Article(s) étiqueté(s) ‘Anthropologie’

Colloques et séminaires
Avr
13

Chine et Asie du Sud–Est: Des cultures maritimes, des Voyages et leurs conséquences

INALCO. EHESS « CENTRE CHINE ».

MUSÉE DU QUAI BRANLY.

2016-2017

Nicole REVEL & Danielle ELISSEEFF

Anthropologie et histoire

Chine et Asie du Sud–Est

Des cultures maritimes, des Voyages et leurs conséquences

(suite…)

Colloques et séminaires
Mar
10

Séminaire EHESS – Anthropologie comparée à partir de l’Asie du Sud-Est – Frédéric Keck (Musée du Quai Branly) – 9 mars 2017

unnamed

Colloques et séminaires
Mar
01

Séminaire « Anthropologie comparée du bouddhisme »: Les lieux religieux et leur topographie, C. Vidal & M. Turek, 10 mars 2017

La prochaine séance du séminaire « Anthropologie comparée du bouddhisme« , le vendredi 10 mars (9h30 – 13h), sur le thème « Les lieux religieux et leur topographie », sera cette fois encore une séance double, avec deux interventions. Nous entendrons cette fois-ci :

(suite…)

Uncategorized
Fév
17

ANTHROPOLOGIE ET HISTOIRE Chine et Asie du Sud–Est Des cultures maritimes, des Voyages et leurs conséquences – MUSÉE DU QUAI BRANLY – Mardi 28 Janvier 2017

unnamed (2)

Colloques et séminaires
Fév
17

Séminaire EHESS Anthropologie comparée à partir de l’Asie du Sud-Est – 23 février 2017

unnamed (1)

Appels à contributions
Fév
12

Appel à participation, journées doctorales du LESC : Anthropologie critique et critique politique, 22-23 juin 2017

Appel à participation : Journées doctorales du LESC – UMR 7186 22-23 juin 2017 Nanterre – Maison Archéologie et Ethnologie René Ginouvès – 308 F Anthropologie critique et critique politique

Résumé

“Identité”, “rapport à la nature”, “relativisme des cultures”, “théorie du genre”, “filiation”, “inégalités sociales”… si nombre de débats politiques contemporains manipulent des concepts au coeur des questions anthropologiques, peu d’anthropologues y participent sur la scène publique. La question de l’engagement et du rôle du chercheur ne font d’ailleurs pas consensus dans les cercles académiques. Partant de ce constat, ces journées doctorales ont pour but d’engager une réflexion autour des finalités de l’anthropologie, de la praxis du jeune chercheur sur les différents lieux de la production du savoir, et des liens entre connaissance anthropologique et engagement politique. Ces journées se veulent être un espace de discussion et de réflexion sur les potentialités critiques des recherches anthropologiques émergentes. « En se transformant en autocritique d’où tout souci pratique a disparu, la critique n’a plus alors de politique que le nom » : Cette remarque de J. Copans souligne la nécessaire interrogation politique que posent les liens entre réflexivité et pratique dans 1 la discipline. Comment, dès lors, intégrer à la critique réflexive une critique politique positive des mondes sociaux, sans perdre de vue la production de savoirs scientifiques ? Quelles formes peuvent prendre l’engagement du chercheur, sur son terrain comme dans sa propre société ? Dans quelle mesure un dialogue interdisciplinaire permettrait de nourrir ce débat au sein de la discipline anthropologique ? Plus largement, doit-on postuler que le projet anthropologique est intrinsèquement critique, ou tenter de construire une anthropologie proposant une critique sociale originale ?

Modalités de soumission des contributions :

  • Ces journées se voulant avant tout un espace ouvert aux questionnements de tout jeune chercheur, même non “spécialiste” des questions proposées, différentes possibilités de contributions sont proposées : exemple de cas fournissant une forme de critique politique ou ayant occasionné une prise de position (issu d’une recherche personnelle ou autre) ; examen “exploratoire” de sa propre recherche, ou d’une situation rencontrée, à l’aune des questions proposées ; présentation d’ordre bibliographique, d’ouvrages ou d’auteurs ayant marqué une réflexion personnelle ou pouvant nourrir le débat.
  • Les interventions pourront en outre prendre la forme d’un exposé classique, ou de participation à des tables rondes permettant de nourrir le débat. L’organisation précise du programme dépendra des réponses à cet appel.
  • Cet appel est ouvert à tous les doctorants, post-doctorants ou jeunes docteurs en SHS travaillant sur des questions anthropologiques ou donnant une visée critique à leur travail, et en particulier à ceux du LESC.
  • Les propositions sont à envoyer à l’adresse doctoraleslesc2017@gmail.com pour le 15 mars 2017 (résumé de 500 mots). Une réponse sera fournie durant la 1ère semaine d’avril. Les journées auront lieu à la Maison Archéologie & Ethnologie de Nanterre les 22-23 juin.
  • Sur la base des communications et des échanges qu’elles auront occasionnés, une publication de ces rencontres est envisageable, sous la forme d’un numéro thématique de revue par exemple.

Comité scientifique : Julie Cayla, doctorante Paris Nanterre, LESC (organisatrice) Arnaud Esquerre, CR, LESC Monica Heintz, MCF Paris Nanterre, LESC Violaine Héritier-Salama, doctorante Paris Nanterre, LESC (organisatrice) Carolina Kobelinsky, CR, LESC Brett Le Saint, doctorant Paris Nanterre, LESC (organisateur)

Uncategorized
Fév
12

Table ronde internationale « Approches ethno-anthropologiques de la frontière », 27 mars 2017, Strasbourg

AfficheTable Ronde Approches ethno-anthropologiques de la frontière

Appels à contributions
Fév
02

IIAS Summer School. Asian Food: History, Anthropology, Sociology. Deadline 20 March 2017

Summer School
Asian Food: History, Anthropology, Sociology

Dates
25 – 29 September 2017

Application deadline
20 March 2017

Venue
Leiden University, Leiden, the Netherlands

Convenors
The international experts who will contribute include:
Nir Avieli (Ben Gurion University, Israel)
Anne Murcott (SOAS, London)
Katarzyna Cwiertka (Leiden University)
Anne Gerritsen (Warwick University / Leiden University).

The Summer School
The University of Leiden enjoys a world-wide reputation for its expertise on Asia and for its Asian Library collections. To coincide with the opening of the new Asian Library, the International Institute for Asian Studies (IIAS), LeidenAsiaCentre (LAC), and the Shared Taste Project at Leiden University are hosting a Summer School devoted to the academic study of Asian Food for MA/PhD students and early career scholars.

The aim is to highlight the wide range of resources for the academic study of Asian Food available in Leiden, present advanced methodological approaches and research techniques together with hands-on experience necessary for the analysis of historical documents and artefacts.

Via a combination of expert lectures, student-led discussions, individual supervision, and local field trips, this Summer School will provide participants with an insight into the growing interdisciplinary field of Asian Food Studies, which will include sessions in history, anthropology, sociology, and material culture studies.

The four senior academic leaders will provide guidance to help students navigate the burgeoning literature on food, establishing in dialogue with the students a good sense of the necessary anthropological, sociological and historical tools for the analysis of all aspects of food: from preparation to consumption, from shared dining and banqueting to individual eating practices, from visual representations of food practices to the material culture that is inextricably connected to food practices, today as in the past.

The lectures, discussion groups and individual research supervision will be combined with: hands-on research training; undertaking exercises in participant observation; handling objects in museums and private collections. All this will be supported by visits to Special Collections of Leiden University.

Application
We welcome applications from MA/PhD students and early career scholars (up to 3 years after the completion of the PhD). All applicants must be committed to or actively working on original research projects that engage with the Summer School theme. For additional details on eligibility criteria and how to apply, see our online application form.

Information and contact
Please visit our website for more information on the Summer School. For questions, please contact Ms Martina van den Haak at m.c.van.den.haak@iias.nl.

Colloques et séminaires
Jan
11

« Anthropologie comparée du bouddhisme »: J. Maud & P. Ladwig, séminaire 13 janvier – Maison de l’Asie, av. Président Wilson 75016

ATTENTION : La séance aura lieu dans le Grand Salon, Maison de l’Asie, 22, avenue du Président Wilson, 75116 Paris

Dans la prochaine séance du séminaire « Anthropologie comparée du bouddhisme », ce vendredi 13 janvier (9h30 – 13h), sur le thème « Importance et contestations de la matérialité », nous entendrons cette fois :

– Jovan Maud (Georg-August University, Göttingen) sur le thème « The Body of the Saint and the Geo-Body of the Nation: Pilgrimage and Place-making in the Thai-Malay Borderland »

– et Patrice Ladwig (Max Planck Institute, Göttingen) sur le thème « Buddhist modernism as interiorization? The retreat of objects and limits of materiality in contemporary Lao Buddhist funeral cultures »

Dans l’espoir de vous y retrouver nombreux,

Très cordialement,
Nicolas Sihlé (Centre d’études himalayennes, CNRS)
nicolas.sihle@gmail.com

Bénédicte Brac de la Perrière (Centre Asie du Sud-est, CNRS/EHESS)
benedicte.brac@cnrs.fr

Guillaume Rozenberg (LISST-Centre d’anthropologie sociale, CNRS/EHESS)
guillaume.rozenberg@gmail.com

Colloques et séminaires
Jan
10

ANTHROPOLOGIE COMPARÉE À PARTIR DE L’ASIE DU SUD-EST, 12 janvier 2017, séminaire du EHESS

Jeudi 12 janvier 2017, 14h-16h
Maison de l’Asie – Grand Salon 1er étage

Séminaire organisé par Vanina Bouté, Béatrice David, Yves Goudineau, Denis Vidal

OLIVIER MORIN, Max Planck Institute for the Science of Human History, Iéna

POURQUOI L’ÉCRITURE EST-ELLE MOINS NATURELLE QUE LA PAROLE ?

Les langues orales ou gestuelles permettent partout aux êtres humains de communiquer sur à peu près n’importe quel sujet au moyen de signes dont le sens codifié fait l’objet de conventions partagées. Ces langues apparaissent spontanément, universellement, et sont acquises avec aisance. Curieusement, ceci n’est pas vrai des moyens d’expression «graphiques,» composés d’images permanentes. N’importe quel être humain peut, bien sûr, transmettre des informations avec des images ; mais il est difficile de codifier ces formes d’expression. On fera valoir que l’invention de codes graphiques expressifs, capables de remplir de multiples fonctions, et régis par des conventions partagées, est une rareté dans l’histoire humaine. On exposera une hypothèse permettant d’expliquer cela, étayée par quelques résultats expérimentaux.

Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase