Archive pour ‘Thèses’ Categorie

Thèses
Avr
10

musée du quai Branly – Jacques Chirac – Prix de thèse 2017 – Doctoral Thesis Award 2017

Prix de thèse 2017

musée du quai Branly – Jacques Chirac

Le département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly – Jacques Chirac souhaite encourager et soutenir les travaux de recherche dans les domaines des arts occidentaux et extra-occidentaux, des patrimoines matériels et immatériels, des institutions muséales et de leurs collections, de la technologie et de la culture matérielle. Les disciplines concernées sont l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie, les arts du spectacle et la sociologie.

(suite…)

Thèses
Jan
04

« La question de l’hygiène aux Indes-Néerlandaises: les enjeux médicaux, culturels et sociaux » – Avis de soutenance de thèse, Gani A. Jaelani – 6 janvier 2017 – EHESS

Date de soutenance : le 6 janvier 2017
Thèse dirigée par : M. Gérard Jorland

Jury:

M. Romain Bertrand, directeur de recherche au CERI, Institut d’études
politiques Paris
M. Patrice Bourdelais, directeur d'études à l'EHESS
M. Charles Illouz, professeur à l'Université de la Rochelle (rapporteur)
M. Gérard Jorland, directeur d'études à l'EHESS (directeur de thèse)
Mme Annick Opinel, chercheuse à l'INSERM (rapporteur)
M. Patrick Zylberman, professeur d'histoire de la santé à Ecole des hautes
études en santé publique (EHESP)

*Résumé*

Cette étude est destinée à la question de l’hygiène aux
Indes-Néerlandaises, (Indonésie après l’époque coloniale). Aux périodes
étudiées (XIXe-milieu du XXe siècle) ce pays étant administré par les
Pays-Bas, cette question sera donc examinée dans son rapport avec le
colonialisme. L’hygiène était en effet liée à la politique coloniale qui
mettait en avant l’exploitation des ressources naturelles pour l’intérêt
économique des colonisateurs. Le médecin joue un rôle important dans la
construction de l’impérialisme. D’abord, il assure la santé des Européens –
des soldats, des planteurs et des administrateurs coloniaux – sous les
tropiques. La santé des Indigènes – qui constituent la main-d’œuvre, et au
sein desquels parfois éclate une épidémie qui menace le territoire – attire
également son attention. Enfin, en élargissant le sens du mot « santé » à
la santé mentale et sociale, le médecin ne traite plus seulement de
l’hygiène médicale, voire de l’hygiène corporelle, mais aussi de l’hygiène
sociale et culturelle ; il ne s’occupe plus seulement de préserver et
d’améliorer la santé du corps, mais aussi de préserver et de protéger la
moralité de la société. La lutte contre des facteurs destructeurs sociaux
comme l’abus d’alcool, la criminalité, la prostitution, la pornographie et
l’homosexualité est menée, car ces fléaux sociaux sont considérés comme un
obstacle pour une société qui est en train de construire sa modernité.

*Mots-clés *: Indes-Néerlandaises, colonialisme, Tropiques, hygiène, santé
publique, médecin.


*Abstract*

This research seeks to elaborate the question of hygiene in the Dutch
Indies, former name of Indonesia. The fact that during the period studied
this country was a colony of the Netherlands, the subject will be
investigated in its relation to colonialism. In the colonial world, hygiene
is inevitably related to the colonial politic which emphasizes on the
exploitation of natural resources for the economic interest of the
colonizer. The well-being of the population and the good health of the
workers must then be assured, hence public health programs become
significant. Questioning the health issue, this activity could not be
dissociated from medicines. The role of physicians as the main actors
became important in the construction of colonial state. This is due to
several reasons. First, they assured the health of the Europeans – the
military members, the planters, and the colonial administrators – in the
Tropics. The health of Indigenous people – regarded as the manpower – also
drew physicians’ attention, especially when there was an epidemic that
threatened the population. Finally, by extending the sense of the word
“health” to mental and social health, physicians no longer dealt only with
the hygiene of the body, but also the social and cultural hygiene; they do
not only engage in the improvement of health, but they also had to preserve
and protect the morality of the society. The struggle against the
unfavorable elements in the social life like alcohol abuse, criminality,
prostitution, pornography and homosexuality  was deployed because these
 elements are considered as a major barrier against  the process to
construct a modernity society.


Keywords: Dutch Indies, colonialism, the Tropics, hygiene, public health,
physician.


*Ringkasan*


Penelitian ini bertujuan untuk mengkaji persoalan higienitas di
Hindia-Belanda, negara yang kini bernama Indonesia. Mengingat penelitian
ini membahas periode kolonial Belanda, maka persoalan higienitas akan
dianalisis dalam hubungannya dengan kolonialisme. Dalam sebuah negara
kolonial, persoalan ini tentu saja erat terkait dengan politik kolonial
yang selalu mengedepankan praktik eksploitasi sumber alam untuk kepentingan
ekonomi penjajah. Itu sebabnya kesehatan penduduk dan tenaga kerja harus
dijamin, dan dari situlah program kesehatan masyarakat kemudian muncul.
Pembahasan mengenai hal ini tentu saja tidak bisa dilepaskan dari dunia
kedokteran, dan oleh karena itu peran dokter menjadi sangat penting dalam
pembentukan imperialisme. Terdapat beberapa alasan untuk ini. Pertama, para
dokter ini berperan dalam memberi jaminan kesehatan untuk orang-orang Eropa
seperti tentara, tuan kebun dan pegawai administrasi kolonial selama mereka
tinggal di daerah tropis. Kondisi kesehatan penduduk pribumi juga kemudian
menarik perhatian mereka, terutama ketika wabah epidemi menyerang. Ini
karena, bagaimana pun, orang pribumi dianggap sebagai sumber tenaga kerja
yang sangat penting. Terakhir, dengan memperluas makna “kesehatan” ke ranah
kesehatan mental dan sosial, para dokter ini tidak lagi hanya mengurusi
soal kesehatan tubuh, tetapi juga sibuk dalam urusan higienitas sosial dan
budaya; artinya mereka tidak hanya sibuk mengurusi orang sakit dan
meningkatkan kualitas kesehatan masyarakat, tetapi juga memberi perhatian
serius terhadap persoalan moral di dalam masyarakat. Perang terhadap
penyalahgunaan alkohol, kriminalitas, pelacuran, pornografi, dan
homoseksualitas dicanangkan, sebab “penyakit-penyakit” sosial ini dianggap
sebagai penghambat sebuah masyarakat modern.



Kata kunci : Hindia-Belanda, kolonialisme, negara tropis, higienitas,
kesehatan masyarakat, dokter.
Thèses
Oct
28

Soutenance de thèse Marie de Rugy, Cartes et constructions de territoires impériaux dans le nord de la péninsule indochinoise, 1885-1914 – 18 novembre 2016

Marie de Rugy, Cartes et constructions de territoires impériaux dans le nord de la péninsule indochinoise, 1885-1914, Univ. Paris 1 / UMR Sirice-CHAC / ED 113, thèse d’histoire, dir. Hugues Tertrais, co-dir. Hélène Blais, soutenance le 18 novembre 2016 (mderugy@gmail.com)

Le jury sera composé de :

  1. Mme Hélène Blais, Professeur, ENS Ulm,
  2. William Gervase Clarence-Smith, Professeur, SOAS,
  3. Philippe Papin, Directeur d’études, EPHE,
  4. Philippe Pelletier, Professeur, Université Lyon 2,
  5. Pierre Singaravélou, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
  6. Hugues Tertrais, Professeur émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Résumé : Les cartes apparaissent d’ordinaire comme des outils de pouvoir et de domination. Ces liens entre savoirs et pouvoirs, entre carte et territoire, sont-ils aussi serrés ? Ma thèse porte sur les savoirs cartographiques en situation coloniale, au nord de la péninsule indochinoise. J’y envisage la manière dont des espaces frontaliers, disputés par des Etats coloniaux et nationaux, ont été représentés et construits, entre 1885 et 1914, par les différents acteurs en présence : empires britannique, français et chinois, royaume de Siam, populations locales. L’enjeu est de dépasser les histoires nationales afin de proposer une étude croisée des politiques géographiques britannique et française dans des marges impériales et de lire les relations entre politiques géographiques impériales et pratiques de terrain.

The making of imperial territoires in Northern Indochinese Peninsula

Geography and cartography very often appear as sciences of imperialism, as maps are seen as instruments of domination. Are these links between maps and territories so tight? I will discuss the link between cartography and empire and will question the construction of the imperial territories through maps in Northern Indochinese Peninsula. I see how the border areas that were disputed by the colonial and national States were represented and constructed, between 1885 and 1914, by the different actors: British, French and Chinese empires, Siam realm, local peoples. The challenge is to  go beyond national approaches to offer a connected history of the British and French geographical policies in imperial margins and observe the relations between imperial geographical politics and science on the ground.

Thèses
Oct
27

Soutenance de thèse Kunthea CHHOM, Le rôle du sanskrit dans le développement de la langue khmère : Une étude épigraphique du VIe au XIVe siècle – 16 décembre 2016

Kunthea CHHOM, Le rôle du sanskrit dans le développement de la langue khmère : Une étude épigraphique du VIe au XIVe siècle, EPHE, thèse de linguistique, dir. Dominic Goodall, co-dir. Michel Antelme, soutenue le 16 décembre 2016 (kchhom@yahoo.com).

Le Cambodge ancien (VIe – XIVe siècle) est riche en inscriptions, composées principalement en sanskrit, en vieux khmer et en deux langues (sanskrit et khmer). L’impact du vocabulaire sanskrit dans l’enrichissement linguistique du khmer n’avait pas encore étudié jusque-là en détail. Le présent travail propose d’examiner les inscriptions khmères et sanskrites comme un ensemble. Il traite des sujets et des domaines dans lesquels les éléments sanskrits apparaissent dans les inscriptions khmères ; à savoir : les donations, la datation, les bénédictions-malédictions, les noms propres, l’orthographe, le vocabulaire de l’administration royale, les fonctions des serviteurs dans les temples, la prosodie, la dérivation, les objets offerts aux dieux et les objets cultuels. Les emprunts sanskrits dans chaque domaine présentent différentes caractéristiques dans leur interaction avec les mots khmers ; certains d’entre eux prennent des connotations locales, d’autres deviennent des modèles de « calques » du sanskrit vers le khmer. Si les premières inscriptions semblent favoriser le sanskrit (dans certains cas, sous des formes prākritisées), celles du xe siècle sont en khmer et se distinguent par l’abondance de nouveaux emprunts au sanskrit. Le xe siècle est aussi marqué par l’apparition de textes qui contiennent des passages équivalents dans leurs versions sanskrite et khmère ; et au xiie et xive siècle nous trouvons deux inscriptions comprenant des passages équivalents en khmer et en pāli. Ces passages montrent que les textes sanskrits jouent non seulement le rôle « rhétorique » qui était réservé au sanskrit mais aussi le rôle « documentaire » considéré comme propre aux textes khmers.

The role of Sanskrit in the development of the Khmer language: An epigraphic study from the 6th to the 14th century

Ancient Cambodia (6th –14th century A.D.) is relatively rich in inscriptions, composed mainly in Sanskrit, in Old Khmer and in both languages (Sanskrit and Khmer). The impact of Sanskrit on the linguistic enrichment of the Khmer language has not been studied in detail. The present study proposes to examine the Sanskrit and Khmer parts together. It deals with the domains where Sanskrit elements appear densely clustered in the Khmer inscriptions, such as descriptions of donations, formulations of dating, boons and curses, proper names, orthography, royal administration, accounts of the functions of servants in temples and of objects offered to gods and cult objects. It also touches on areas where there appears to have been less palpable influence, such as prosody and morphological derivation. The Sanskrit loanwords in each domain show different features of interaction with Khmer terms: some of them acquire local connotations; some may be “calques” from Sanskrit into Khmer. (Calques of Khmer expressions in Sanskrit are also considered.) If the early inscriptions seem to favour Sanskrit (in some cases, in Prākritised forms), those from the 10th century A.D. onwards are increasingly in a form of Khmer characterized by an abundance of new Sanskrit loanwords. The 10th century is also marked by the appearance of some texts containing “equivalent” passages in their Khmer and Sanskrit portions; later on, in the 12th and the 14th century we find two inscriptions with equivalent passages in Khmer and Pāli. These passages prove that Sanskrit texts play not only the “rhetorical” role for which they are famous, but also the “documentative” role associated with the Khmer texts.

Thèses
Oct
27

Soutenance de thèse Clémence SCHANTZ, Construire le corps féminin à travers les pratiques obstétricales à Phnom Penh, Cambodge – 16 décembre 2016

Clémence SCHANTZ, Construire le corps féminin à travers les pratiques obstétricales à Phnom Penh, Cambodge, Univ. Paris Descartes, CEPED UMR 196, thèse de sociodémographie, dir. Véronique Petit, soutenance le 16 décembre 2016 (clemschantz@hotmail.com)

Jury :

Alexandre DUMONT, épidémiologiste, santé des femmes et santé périnatale, directeur de recherche, IRD, Ceped.

Anne Yvonne GUILLOU, anthropologue, chargée de recherche CNRS, IRASEC.

Patrick HEUVELINE, démographe, professeur à l’Université de Californie, Los Angeles (UCLA), rapporteur.

Yannick JAFFRE, anthropologue de la santé, directeur de recherche, CNRS UMI 3189 & EHESS, rapporteur.

Véronique PETIT, démographe, professeure à l’Université Paris Descartes, Ceped, directrice de thèse.

Résumé : Le Cambodge est l’un des neuf pays au monde à avoir atteint l’OMD 5 des Nations Unies, c’est-à-dire à avoir diminué de trois quarts le taux de mortalité maternelle au niveau national entre 1990 et 2015. Ce taux est ainsi passé de 1020 à 161 décès maternels pour 100 000 naissances au cours de ces 25 années. Ce succès est le résultat de politiques publiques volontaristes : une politique de planification familiale, la mise en place de systèmes de financements de la santé, la formation puis le déploiement de milliers de sages-femmes sur le territoire. Cette réussite s’explique également par une mutation sociologique de premier plan : l’accouchement, qui était historiquement un événement avant tout social et qui se déroulait dans l’intimité de la maison, est devenu un événement public pour la femme et sa famille. Alors qu’en 2000 moins de 10% des femmes accouchaient dans une structure médicalisée, elles étaient plus de 80% dans cette situation en 2014, traduisant ainsi la biomédicalisation massive et soudaine de l’accouchement dans tout le pays.

Cette recherche sociodémographique remet en question la vision idéalisée des Nations Unies concernant la santé maternelle au Cambodge en rendant visibles et en observant les pratiques obstétricales « par le bas » à partir d’une enquête empirique sur plusieurs terrains à Phnom Penh et en Kandal (milieu rural). La méthodologie développée conjugue une observation participante, à des entretiens semi-directifs auprès de soignants et de non soignants (hommes et femmes), des questionnaires auprès de femmes enceintes puis accouchées (cohorte), ainsi qu’une collecte de données médicales dans quatre maternités de Phnom Penh. Les résultats montrent que certains hôpitaux et cliniques pratiquent des épisiotomies systématiques, ce qui est contraire aux recommandations internationales, et que le taux de césariennes dans la capitale a presque triplé en quinze ans, dépassant depuis le début des années 2000 le seuil de 10% recommandé par l’OMS. Enfin, une pratique répandue de périnéorraphies visant à resserrer fortement le vagin de femmes jeunes et en bonne santé après des accouchements par voie basse, sans indication médicale, est courante dans la capitale. Ces pratiques obstétricales, historiquement construites, vont alors fréquemment être détournées de leur usage médical pour répondre à une demande sociale.

Le corps des femmes a été appréhendé dans cette recherche comme un corps social et politique, révélateur des rapports sociaux, sur lequel se jouent de nombreux enjeux de pouvoirs. La thèse a révélé que ces trois pratiques obstétricales faisaient système en se renforçant les unes les autres. A l’intersection entre corps, genre et biomédecine, la recherche a montré que ces différentes pratiques obstétricales pouvaient être conçues comme des instruments de domination. Le genre, tel qu’il est pensé dans la société, va contribuer à fabriquer un sexe féminin, mais aussi à construire un corps féminin de façon plus générale. Mais la thèse a dévoilé également que certaines de ces pratiques vont être saisies par les femmes, afin d’accroître leur attractivité sexuelle, leur permettant de renégocier les rapports de genre, et de maintenir l’harmonie et la stabilité du couple.

Contrusting female body through obstetrical practices in Phnom Penh, Cambodia

Cambodia is one of the nine countries worldwide to have reached the United Nations’ MDG 5. A reflection of this achievement is a 75% drop in the national maternal mortality ratio from 1020 to 161 deaths for 100 000 live births between 1990 and 2015. This success is the result of voluntary public policies i.e. a family planning policy; the set-up of health care financing systems; and the training of thousands of midwives across the country.

A deep sociological transformation can also help to explain this success. While childbirth in Cambodia used to be a private event, which took place at home, it has now become a public event for women and their families. In 2000, less than 10% of women were giving birth in a medicalized structure. By 2014, this number rose to over 80%, showing the sudden and massive biomedicalization of childbirth across the country.

This socio-demographic research challenges the idealized vision of the United Nations regarding maternal health in Cambodia by showing and observing obstetrical practices on the ground, from an empirical study led in several setups in Phnom Penh and in Kandal province (rural sector). This mixed method research draws from participant observation, semi-structured interviews with healthcare professionals and patients (men and women), questionnaires with pregnant women (pre- and post- childbirth), as well as examination of medical records from four Phnom Penh maternity wards.

The results show that episiotomies are systematically performed in some hospitals and clinics, in contradiction with international recommendations. Furthermore, the number of caesarean sections in Phnom Penh has almost tripled in fifteen years, and since the beginning of the 2000s it is above the 10% threshold recommended by the WHO. Finally, in the capital city, a common practice is observed: perineorraphy, which aims at tightening the vagina of young and healthy women shortly after a vaginal delivery without any medical indication. These three obstetrical practices have historical roots and are now frequently used outside of their medical purpose, as a response to a rising social demand.

In this research, women’ body has been considered as a social and political object that reveals social relationships, where many power negotiations occur. The thesis shows that these three obstetrical practices are interconnected and form a system. At the intersection between body, gender and biomedicine, these different obstetrical practices can be understood as tool of domination that seeks to shape the female body according to social expectations. In this way, the perception of gender in a society shapes the female body, and more precisely, the female sexual organs. Nevertheless, some of these practices are nowadays consciously chosen by women to increase their erotic capital, in an attempt to renegotiate gender relationships and preserve marital harmony.

Thèses
Oct
27

Soutenance de thèse Jacques DEPOUEY, La dimension juridique de l’intégration régionale des pays d’Asie du Sud-Est – 10 octobre 2016

Jacques DEPOUEY, La dimension juridique de l’intégration régionale des pays d’Asie du Sud-Est, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense, CEJEC, thèse en droit international, dir. Ismaël Omarjee, soutenue le 10 octobre 2016 (jacquesdupouey@orange.fr)

La thèse est constituée de deux parties, la première exposant les forces internes de l’intégration régionale ce qui lui permet notamment d’analyser les traits caractéristiques de l’organisation régionale dénommée ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANASE en français: le mode de gouvernance adopté par ses membres, la portée normative de ses résolutions et décisions, l’approche adoptée en matière de résolution des litiges, etc. La seconde partie est centrée sur l’examen des contributions externes au processus d’intégration des pays de l’ASEAN (pour mémoire au nombre de dix: Indonésie, Philippines, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Brunei Darussalam, Laos, Cambodge, Viêt Nam, Myanmar). Il aborde successivement les contributions de l’UE ainsi que celles de la Banque Asiatique du Développement et examine aussi les nombreux accords de libre-échange impliquant l’organisation régionale collectivement ou ses membres recherchant leur impact sur le processus d’intégration régionale économique. Enfin un chapitre est consacré à l’APEC dont les pays de l’ASEAN sont membres.

Le concept d’intégration régionale le conduit à analyser ce qu’est une région sur le plan juridique, ce qu’une intégration signifie, comment différencier l’intégration de la coopération et des vocables tels que régionalisme, régionalisation. Il recherche également les éléments nécessaires à la réalisation d’une intégration régionale économique.

Thèses
Oct
27

Soutenance de thèse Thi Sinh NINH, Le mouvement de la rénovation bouddhique au Tonkin. Le cas de l’Association bouddhique du Tonkin (1934-1945) – 6 décembre 2016

Thi Sinh NINH, Le mouvement de la rénovation bouddhique au Tonkin. Le cas de l’Association bouddhique du Tonkin (1934-1945), Université Aix-Marseille, Ecole doctorale 355: Espaces, Cultures, Sociétés, IrAsia (UMR 7306), thèse d’histoire, dir. Chantal Zheng, co-dir. Phuong Ngoc Nguyen, soutenance le 6 décembre 2016 (sinhninh@gmail.com).

Jury :

Chantal Zheng, Professeur, Université d’Aix-Marseille

Emmanuel Poisson, Professeur, Université Paris Diderot-Paris 7

Zhe Ji, MCD HDR, INALCO Paris

Pascal Bourdeaux, MCD Ecola Pratique des Hautes Etudes

Nguyen Phuong Ngo, MCF HDR, Université Aix-Marseille

Résumé : Dans le contexte colonial, le bouddhisme, une des trois religions principales du Vietnam, était dans une situation critique. Du sud au nord, les appels des moines et des laïcs se font entendre en faveur d’une réforme en profondeur, comme le montre la voie de la rénovation bouddhique dans d’autres pays asiatiques, notamment en Chine avec laquelle les Vietnamiens partagent l’usage des caractères chinois. Fondée le 6 novembre 1934 par décision du Résident supérieur du Tonkin, après celle des associations bouddhiques en Cochinchine et en Annam, l’Association bouddhique du Tonkin (1934-1945) réunit autour de son projet un grand nombre de personnes, issues de classes sociales très différentes, afin d’œuvrer à la rénovation bouddhique dans deux domaines : celui de la forme et celui de l’esprit. Ceci à destinations des fidèles comme des religieux avec l’objectif de rendre le bouddhisme conforme à sa doctrine, et en même temps adapté à la société dans laquelle ils vivent. En bénéficiant de nouveaux facteurs dans la vie culturelle et intellectuelle, notamment l’adoption au début du siècle du quốc ngữ (écriture romanisée), ainsi que le développement de la presse et de l’édition, l’Association bouddhique possède des outils modernes pour une meilleure compréhension et une diffusion plus large vers le public. Elle édite des livres et une revue, Đuốc Tuệ (Flambeau de la Spiritualité, 1935-1945), considérée comme son moyen privilégié pour guider les fidèles dans leur pratique quotidienne du bouddhisme dans un monde moderne. Le bouddhisme d’engagement social, nhân gian Phật giáo, promu par l’association, démontre que la pratique du bouddhisme ne signifie pas seulement de prières, d’aller à la pagode et faire des offrandes. Le bouddhiste moderne c’est celui qui s’engage dans la société de son temps à travers des actions concrètes en respectant les valeurs morales bouddhiques. Par son influence dans la société, l’Association bouddhique du Tonkin est une version moderniste dans le domaine religieux, ce qui contribue à construire le bouddhisme moderne au Vietnam avec un nouveau visage et un nouvel esprit, l’esprit d’engagement social.

The Buddhist revival movement in Tonkin. The case of the Tonkin Buddhist Association (1934-1945)

In the colonial context, Buddhism, one of the three main religions in Vietnam, was in a critical situation. From north to south, under the influence of the movement to revive Buddhism in other Asian countries, especially in China which Vietnamese share characters with, monks and lay people called for an extensive reformation. Founded on November 6 1934 by the decision of the governor of the Tonkin, after the Buddhist associations in Cochinchina and Annam, the Tonkin Buddhist Association (1934-1945) brought together a large number of members, from many different social classes to carry out the Buddhist revival in both aspects, form and spirit, and to address to two subjects, believers and monks, with the aim of bringing Buddhism as a religious consistent with its doctrine and the society which they (believers and monks) were living. Inheriting the new factors in the cultural and intellectual lives, including the adoption of quốc ngữ at the beginning of the century, romanized writing, and the development of the press and publishing, Buddhist Association had the modern tools to explain and spread widely Buddhist teachings for better understanding to the public. It published books and magazine, Đuốc Tuệ (Flambeau de la Spiritualité, 1935-1945), in the national language, considered as its preferred way to guide buddhism believers in their daily practice in the modern world. Social engagement of Buddhism, nhân gian Phật giáo, promoted by the association, meant that the practice of Buddhism was that the modern Buddhists not only prayed, went to the temples, and offered, but also had to engage to their living society, through practical actions in accordance with the Buddhist moral values. Thanks to its influence of the society, the Tonkin Buddhist Association was a unique symbol of the innovation in the religious field, which contributed to building of the modern Buddhism in Vietnam with a new face and a new spirit, the spirit of social engagement.

Thèses
Oct
27

Soutenance de thèse Thi-Hong-Ha HOANG, Le culte à Trần Hưng Đạo : construction politique et religieuse d’un héros national au Vietnam – 5 décembre 2016

Thi-Hong-Ha HOANG, Le culte à Trần Hưng Đạo : construction politique et religieuse d’un héros national au Vietnam, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense, LESC, thèse d’ethnologie, dir. Bernard Formoso, soutenance le 5 décembre 2016 (hoanghongha4683@yahoo.com )

Jury : Bernard Formoso, Benoît de Tréglodé, Philippe Le Failler, Claire Chauvet, Emmanuel Poisson

Résumé : Trần Hưng Đạo, le fameux général de la dynastie des Trần (13e siècle) qui fut l’un des premiers théoriciens de la guerre de guérilla et repoussa à trois reprises les invasions mongoles, est devenu au fil d’un long processus historique, l’un des principaux héros nationaux, une divinité de premier plan et un fleuron du patrimoine et de l’identité nationale du Vietnam. Dans cette thèse l’auteure analyse la manière dont au fil des époques et des crises politiques que le pays a connues, notamment dans sa lutte contre les impérialismes chinois, français et américain, cette figure historique a été construite à la fois comme héros, divinité et symbole identitaire. Prenant appui sur le recueil d’archives et l’enquête ehnographique, l’étude montre comment intérêts politiques et religieux, locaux et étatiques se combinent pour élaborer une mythologie et des cultes qui satisfont des objectifs collectifs et individuels changeant au fil des époques. Elle offre aussi un aperçu de l’évolution contemporaine du système religieux vietnamien dans le contexte d’une ouverture croissante du pays sur le monde et sur l’économie de marché.

The worship of Trần Hưng Đạo : political and religious construction of a national hero in Vietnam

Trần Hưng Đạo, a famous general of the Trần dynasty (13th century), who was a theorician of the guerilla war and who pushed three times the Mongol invaders out of the Ðai Viêt, has become, over a long historical process, one of the most important national hero, a prominent deity of the pantheon and a major symbol of the Vietnam’s cultural heritage and national identity. In her PhD dissertation, the author analyses how this historical figure has been progressively constructed as a national hero and an omnipotent deity over the country’s struggles against Chinese, French and American imperialisms. On the basis of researches in archive and of ethnographic fieldwork, the study shows how political and religious spheres, local and state interests combine to develop a mythology and cults that meet changing collective and individual goals. The study also provides an overview of the contemporary evolution of the vietnamese religious system, in the context of an increasing openness of the country to the world and the market economy.

 

Thèses
Juil
01

Appel à candidatures pour le Prix de thèse du GIS Asie 2016

Le GIS Asie organise en 2016 la première édition du Prix de thèse sur l’Asie.
(suite…)

Thèses
Mar
30

Soutenance de thèse de Lucie Labbé – mercredi 6 avril 2016 à EHESS, au Centre Asie du Sud-Est, salle 638, 190 av. de France – 75013 Paris

Lucie Labbé soutiendra sa thèse de doctorat en ethnologie – anthropologie sociale le mercredi 6 avril 2016 à Paris. La thèse, préparée à l’EHESS sous la direction de Mme Bénédicte Brac de la Perrière, s’intitule : (suite…)

Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase