Archive pour ‘Colloques et séminaires’ Categorie

Colloques et séminaires
Jan
22

Seminaire général du CASE – Recherches classiques et actuelles sur l’Asie du Sud-Est – à partir du 31 janvier 2019 – salle 737, 54 bd Raspail

Colloques et séminaires
Jan
22

Séminaire Langues, histoire et sources textuelles du Cambodge ancien et moderne

Année 2018-2019 (premier semestre 2019)

           

Séminaire commun EHESS-INALCO, du 15 mars au 21 juin 2019,

les vendredis de 10 h à 12 h, à l’INALCO (salle 6.11, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris)

Éric Bourdonneau (maître de conférences à l’EFEO, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS)

Grégory Mikaelian (chargé de recherches au CNRS, membre du CASE, UMR 8170, CNRS-EHESS)

Joseph Thach (maître de conférences à l’INaLCO)

 

Cette année, nous poursuivrons l’étude du corpus de Banteay Srei en prenant la suite de la traduction de K.569, datée du début XIVe siècle. On se penchera en particulier sur la nature et les implications historiques du litige dont les lapicides de l’époque moyenne ont jugé pertinent de remémorer l’existence, plus d’un siècle après qu’il soit advenu sous le règne de Jayavarman VII.

En effet, entre autres choses mais avant toute chose, K. 569 donne le récit singulier d’un dol occasionné par un échange entre du « cuivre » et du « bois à brûler ». La singularité d’un tel récit du temps jadis tient à la mise en scène d’un échange marchand comme étant intégré aux institutions royales, à travers l’action d’officiers ou de dépendants préposés à diverses activités essentielles à la marche de l’économie cultuelle (collecteurs de bois à brûler, négociant du Trésor royal), tout en donnant à penser l’avènement d’une relative autonomie de l’échange marchand, en raison, peut-être, d’une rareté inédite des ressources premières comme le bois de forêt.

C’est en effet tout un contexte historique de temps long qui se laisserait saisir ici au couchant du ‘moment impérial’ angkorien lorsque, après une phase d’expansion séculaire dont l’apex se situe au XIIe siècle, la grande forêt profonde se raréfie des suites de l’extension de l’habitat, des cultures, et de l’intensification du défrichement. De ressource inépuisable soumise au régime juridique du bien commun, la forêt deviendrait alors l’objet de convoitises et de contrôles accrus, entraînant d’une part une mise en cause des droits d’usage, et d’autre part la monétisation de ses ressources. C’est par ailleurs au sein de la même séquence historique (XIIe-XIVe siècles) qu’interviennent les prémisses d’un littoralisation de la région sud-est asiatique, durant laquelle la culture étatique ‘potamique’ du Cambodge ancien va progressivement s’infléchir pour revêtir une dimension ‘thalassique’ accusée, à la faveur du développement du commerce maritime ; par la suite, naîtront en synchronie les corpus juridiques des royautés de l’époque moderne, réglementant non seulement le négoce mais aussi l’accès aux ressources et le feuilletage de droits étatique et coutumier dont elles relèvent.

En quelque sorte symptomatique d’une situation juridique liminaire, aux prises avec l’expansion économique et la raréfaction consécutive de ses ressources, le premier XIVe siècle cambodgien connaîtrait ainsi, en amont de l’avènement du droit codifié du XVIIe siècle, un de ces aggiornamento de la souveraineté royale dont la maîtrise renouvelée de la « surface d’en-bas (pdai krom) », au premier chef de laquelle figure les espaces communs du royaume, constitue une condition impérieuse depuis au moins le Xe siècle.

Telle est à tout le moins l’hypothèse que nous explorerons non sans convoquer quelques points de comparaison, proches ou lointains. Plusieurs intervenants extérieurs viendront exposer le rapport de communautés agraires aux espaces communs, en particulier celui de la forêt, à la fois ressource quotidienne du pauvre et moteur des échanges au long cours par l’usage varié qui peut en être fait (collecte, chasse, cueillette). Seront aussi envisagées les manières dont s’organise juridiquement, pour l’État royal et les maisons aristocratiques qui le servent, le partage (et l’éventuel recoupement) entre ce qui est perçu comme bien commun immédiat – le terroir, sa communauté villageoise et ses solidarités, soit ‘l’alvéole rizicole’ chère à Paul Mus – ce qui relève d’un espace appropriable au-delà du bien commun – ‘l’aréole forestière’– et ce qui relève enfin d’une appropriation des ressources et des hommes par des forces ‘privées’ – émanation du ‘noyau’ qu’incarne, dans cette métaphore spatiale, la cité royale.

Calendrier des interventions extérieures :

– Vanina Bouté (Université de Picardie/CASE) : 10 mai

– Marie Aberdam (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne/SIRICE) : 17 mai

– Mathieu Guérin (INALCO/CASE) : 24 mai

– Catherine Sheer (EFEO/CASE) : 14 juin

http://case.ehess.fr/index.php?2418

Colloques et séminaires
Déc
04

Sciences Po-CERI: Générations post-réfugié.e.s. Parcours des descendant.e.s des Asiatiques du Sud-est en France

https://www.sciencespo.fr/agenda/fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=1610

Colloques et séminaires
Déc
04

Islamicate and Indic Societies in South and South-East Asia

Séminaire

Interactions between Islamicate and Indic Societies in South and South-East Asia: Comparative Perspectives

Jeudi 6 décembre, 15h – 18h

 

 

Kati Basset (CASE, Paris), « Terrains à Java en milieu artistique (1984-2014) : entre tantrisme et soufisme, l’articulation peut-elle devenir frontière? »

 

L’intervention de Kati Basset portera sur les liens entre pratique spirituelle et artistique dans le kejawèn – le mysticisme javanais entendu comme sommet « au dessus des religions et croyances » où s’annihilent les différences, et le cœur où elles fusionnent, par la nature de sa cosmologie, métaphysique et mystique, qui est moniste et même, non théiste. Elle donnera des réflexions qui condenseront ses expériences vécues dans le terrain et les documents. En parlant du kejawèn, il est difficile d’établir où s’arrête le tantrisme et où commence le soufisme, et où s’arrête le soufisme et où commence l’islam exotérique, et ce qui est purement javanais ou austronésien. Pourtant la javanité n’est pas incohérente, bien au contraire : ce qui permet la cohérence, c’est la pensée hindou-bouddhique (même inconsciente dans les mentalités) et l’ilmu tantrique.

 

 

Pegah Shahbaz (McGill University, Montreal), « When Indic Became Persian: Translation, Rewriting and Islamization of Indian Tales in Central and South Asia ».

 

South and Central Asia have been the site of a wide-ranging exchange of religious, linguistic and cultural knowledge systems for over a millennium. As part of the cross-cultural interactions in the region under the Ghaznavid (962-1187), the Sultanates in Delhi (1206-1526) and later in the Mughal period (1526-1858), the Indo-Persian textual production reflects Hindu-Muslim cultural diversities and a considerable capacity of reinterpretation and adaptation of Hindu religious values through the standards of and in accordance with the Muslim recipient culture. To elucidate the aims and approaches of literary translations and their intertextual and intercultural facets, the tight reciprocated relation between Persianate qissā and masnavī traditions as well as the Hindavi prem-ākhyān tradition will be examined explicitly. Through the case study of certain distinctive Persian renderings of stories emanating from Sanskrit or other Indian vernaculars, we will demonstrate the Islamization process of the Indian narrative tradition through Persian – embodying amendments in form, language and content – the process which was not a homogeneous trend, but a composite phenomenon that drew elements from different spheres of Muslim learning, including interpretations based on the Islamic law (šarī‘a) and Sufism (ṭarīqa), along with elements from Hindu religious and yogi culture.

 

 

Lieu et horaire : de 15h à 18h, EHESS, salle salle A06-51 (6e étage), 54 bd. Raspail, 75006, Paris

 

Organisateurs : Fabrizio Speziale (EHESS, CEIAS, fabrizio.speziale@ehess.fr) – Andrea Acri (EPHE – MII – CASE, andrea.acri@ephe.sorbonne.fr)

 

Pour plus d’informations, voir : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2861//

Colloques et séminaires
Nov
16

Conférence : Les enjeux de la voie ferrée LGV Kunming-Vientiane-Bangkok, jeudi 6 décembre 2018

Les enjeux de la voie ferrée LGV Kunming-Vientiane-Bangkok

Une Vision Chinoise confortant la Région du Grand Mékong et préfigurant les nouvelles routes de la soie ?

Conférence : Jeudi 6 décembre 2018 de 18h30 à 20h30 à l’INALCO, ( Amphi 1, 2ème étage )
65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris, métro « François Mitterrand »

Natalie Fau est géographe, maître de conférence à l’ Université Paris VII. Christian Taillard, membre du C.A. du CCL, géographe également, est directeur de recherche émérite au CNRS. Ils ont co-édité en 2013 à l’ISEAS Singapour  » Transnational Dynamics in Southeast Asia : The Greater Mekong subregion and Malacaa Strait Economic corridors »
Colloques et séminaires
Nov
16

Annonce conférence seaFaring – Paris, 21 au 23 novembre 2018

AFRASE, Colloques et séminaires
Nov
16

Rencontres de l’AFRASE : mardi 27 novembre 2018

Les Rencontres 2018 de l’Afrase auront lieu le mardi 27 novembre 2018 à partir de 13h30 à la Maison de l’Asie (22 av. du Président Wilson, 75016 Paris).

Cette année, la thématique explorée est :

L’Asie du Sud-Est en voyage : tourisme, espaces et sociétés

Cinq intervenants – Evelyne Gauché, Sarah Coulouma, Martin Michalon, Clotilde Luquiau et Emmanuelle Peyvel – participeront à ces rencontres organisées par Rémi Desmoulière, membre du bureau de l’Afrase.

Les communications seront suivies par la présentation par leur auteur, Eugénie Mérieau,  de deux ouvrages sur la Thaïlande qui viennent de paraitre.

L’AG de l’association se tiendra à partir de 18h15 et la journée se conclura par un pot dînatoire.

Afin de faciliter la logistique, merci de vous inscrire à l’adresse afrasebureau@gmail.com.

Colloques et séminaires, Publications
Nov
16

Présentation publique de l’ouvrage d’Adèle Esposito : « Urban Development in the Margins of a World Heritage Site. In the Shadows of Angkor » (Amsterdam University Press, 2018) – IPRAUS (ENSA Paris-Belleville) – 7 décembre 2018

Colloques et séminaires
Nov
16

Séminaire sciences sociales et Asie du Sud-Est, 14-18 janvier 2019, Inalco, 65 rue des Grands Moulins Paris 13è, salle 5.21

Colloques et séminaires
Nov
06

Conférence sur l’Islam en Indonésie​, institut des Cultures d’Islam 15 novembre 19h

L’islam en Indonésie

Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase