Séminaire général du CASE – Grégoire Schlemmer & Amandine Dabat – jeudi 4 mai, 54 bd Raspail

Séminaire général du Centre Asie du Sud-Est

Anciennes et nouvelles élites en Asie du Sud-Est

Resp. V. Bouté, R. Madinier, J. Samuel

Jeudi 4 mai 2017, 9h30-12h30.

Cette séance aura lieu exceptionnellement au 54 bd Raspail, salle 737 (7e étage)

Grégoire Schlemmer (URMIS, IRD)

La révolution et la scolarisation : l’origine des élites issues des minorités ethniques du Nord Laos

Durant la première décennie (1954-1964) de la guerre de libération, le pouvoir communiste laotien, alors cantonné dans les zones montagneuses peuplées par les nombreuses minorités ethniques du pays, a notamment réussi son implantation par l’intégration de ces minorités dans son projet de société. Tout en affichant le caractère multi-ethnique de la nation laotienne, il s’agissait de subsumer les différences ethniques en vue de la réalisation d’un nouveau modèle, celui de l’homme socialiste. On montrera l’aspect central qu’a joué, depuis, le processus éducatif et l’accès au fonctionnariat — deux domaines intrinsèquement liés — dans ce processus, comment il a permis l’émergence d’une petite élite non-lao, tout en essayant de comprendre pourquoi elle s’est opérée de manière inégale parmi selon les groupes ethniques, en partant de l’exemple d’une province du Laos.

Amandine Dabat (CASE/ CREOPS – Université Paris-Sorbonne).

Instaurer une élite coloniale au Laos : 1887-1914, le temps des expériences

L’organisation administrative du protectorat du Laos est mise en place à partir des années 1880, au moment où des civils, médecins, explorateurs, remplacent peu à peu les militaires pour administrer les colonies françaises. La création d’un système administratif se heurte à la difficulté de recruter des administrateurs. L’Ecole coloniale, qui ne forme pas suffisamment d’élèves, ne résout pas le manque de personnel. Jusqu’en 1914, la nomination des élites coloniales au Laos est marquée par un grand empirisme. Les commissaires du gouvernement, chefs des provinces, ont des parcours très divers et sont souvent peu qualifiés pour ces postes, ce qui pose un certain nombre de problèmes. L’étude de plusieurs trajectoires individuelles de commissaires du gouvernement va nous permettre d’illustrer ce « temps des expériences », selon la formule de William Cohen.

Be Sociable, Share!
Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase Follow us Facebook Twiter RSS