Kati Basset, Le cosmos et le jeu : contenus des traités et modalités scéniques du théâtre indo-javano-balinais (Indonésie), 14 novembre 2016, 14h, CIRRAS,

Dans le cadre du groupe de recherches sur les Poétiques, le CIRRAS (Centre International de Réflexion et de Recherche sur les Arts du Spectacle) est heureux de vous inviter à la conférence de Catherine (Kati) Basset

Le cosmos et le jeu : contenus des traités et modalités scéniques du théâtre indo-javano-balinais (Indonésie).

le 14 novembre 2016, 14h, salle 3, CIRRAS, Bâtiment Le France, 190 avenue de France, Paris 13e

« Les Poétiques » réfère, pour ce groupe de travail, à l’ouvrage d’Aristote sur l’art dramatique et narratif de la Grèce Antique et ses éventuels pendants dans d’autres traditions.

Les traités spécialisés traditionnels conservés à Bali ne sont pas destinés à la majorité des acteurs et musiciens, mais seulement aux initiés (mage-marionnettiste dalang, notamment). Aux antipodes de l’ouvrage d’Aristote, leur contenu (tantrique, initiatique, « magique ») ne porte ni sur le spectacle et son esthétique, ni sur les performances « artistiques ». Tout en étant censé servir le succès du spectacle lui-même, ce contenu gère un autre plan de réalité, cosmique, ignoré du théâtre occidental (classique et contemporain) et des études disciplinaires (théâtrales ou musicologiques).

Parallèlement, des codifications non écrites mais riches et omniprésentes structurent la représentation (re-présent-ation) dramatique et ce qui concerne le ressenti — par exemple la purification des émotions, mais sans tragédie ni pathos. L’exposé présentera ces codes, modalités et valeurs des représentations dramatiques, qui en fait appartiennent et contribuent au même univers (uni-vers) que celui des traités, mais dans la gestion des apparences, côté monde sensible.

L’imago mundi et la science (tantrique) de son harmonisation qui informent et dirigent le domaine théâtral — représentations narratives et en mouvement — informent et dirigent aussi les autres domaines savants ayant leurs propres traités (architecture, rituels, médecine, paris, fonderie, calendriers-mode l’emploi du temps, etc.).

D’où un autre facteur d’inadaptation des études disciplinaires, de leurs logos, outils et références spécifiques ; d’où l’inanité, dans le but de conserver la tradition, de passer à « l’art » — i.e. à des représentations, dont éventuellement les rituels, comme pur spectacle ; d’où la complémentarité ainsi que la fréquence de la polyvalence et de l’interchangeabilité des savoir-faire (des talents et des genres); d’où, aussi, pour boucler la boucle, la quasi similitude ou quasi neutralité de contenu des traités spécialisés locaux… en relation également au Neutre ou Unitotalité comme Suprême.

 

Catherine (Kati) Basset

Spécialiste depuis plus de 30 ans, dont une douzaine d’années sur le terrain à Bali et sur l’île de Java, des représentations scéniques (et de la musique de gamelan, et des rituels) en relation à leur fond hindou-bouddhique (tantrique), Catherine Basset conjugue dans ce domaine les activités d’artiste (mise en scène, adaptations, conte), d’auteur (publications de tous niveaux et sur divers supports, expositions, fréquentes communications orales scientifiques et tout public), d’enseignant (chargé de cours à l’INALCO, à l’Université de Franche-Comté et ponctuellement dans diverses universités de Paris, France et Europe) et de chercheur — après un doctorat en ethnologie à Paris X-Nanterre (2004), comme chercheur associé au Centre Asie du Sud-Est (C.A.S.E CNRS-EHESS) et à des équipes de recherche, dont le CIRRAS.

Be Sociable, Share!
Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase Follow us Facebook Twiter RSS