Soie et biotechnologie en Asie. Un « soft power » textile ?, 13 avril, séminaire du CASE

Annabel Vallard, Chargée de recherches postdoctorales FNRS / Université Libre de Bruxelles, Laboratoire d’anthropologie des mondes contemporains

Lundi 13 avril 2015 17h-19h, salle 4, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

La soie, ce biomatériau précieux, est engagée depuis des siècles dans des échanges de longue distance structurant des espaces et modelant des relations entre des mondes socioculturels et sociotechniques variés. Comme d’autres matériaux textiles, à l’instar du coton, la soie a été saisie au fil du temps dans des enjeux économiques, politiques et aussi techniques majeurs. Depuis la seconde guerre mondiale, ceux-ci s’incarnent dans les biotechnologies, dont la génétique est la plus médiatique. Au fil de cette présentation, je propose d’explorer les mondes séricicoles à partir du cas thaïlandais en esquissant à grands traits une cartographie des diverses filières sociotechniques que cette substance cristallise. Au-delà de l’artisanat et de l’autosuffisance auxquels on la cantonne souvent, je m’intéresserai aux chaînes d’associations et de coopérations qui concourent à la fabrication de ce matériau et qui lient notamment la Thaïlande au Japon, à la Chine et à l’Inde. Je testerai ainsi l’hypothèse selon laquelle la soie agit comme / est le reflet d’un « soft power » dans la géopolitique régionale.

dans le cadre du séminaire « Les objets comme sources : les textiles ».

Be Sociable, Share!
Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase Follow us Facebook Twiter RSS