Contrat postdoctoral, mémoire collective dans l’espace khmer

Appel à candidatures pour un contrat postdoctoral

Projet : CAṂṆĀ : Recherches sur la mémoire collective dans l’espace khmer : approches linguistiques, ethnologiques et historiques

Programme Émergences de la Ville de Paris

Linguistique khmère : étude sémantique, syntaxique et morphologique

Dans le cadre du projet de recherche portant sur la mémoire collective dans l’espace khmer, approches linguistiques, ethnologiques et historiques, financé par le Programme Émergence de la Ville de Paris pour une durée de quatre ans, le laboratoire de recherche Structure et Dynamique des Langues (SeDyL – UMR 8202 (INALCO-IRD-CNRS) offre un contrat postdoctoral d’une durée d’un an.

Le candidat doit être docteur en linguistique khmère et doit présenter un projet de recherche en rapport avec les thématiques du volet linguistique du projet (cf. le résumé ci-dessous).

Date de l’ouverture de l’appel 08 janvier 2015
Date de clôture 31 janvier 2015
Annonce des résultats 06 février 2015
Prise de fonction 01 mars 2015
Interlocuteur scientifique Joseph Thach, MCF-INALCO/SeDyL, responsable scientifique du ProjetCAṂṆĀ.
Institution Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)
Laboratoire SEDYL
Domaine Études khmères
Lieu d’exercice Lieux de travail des partenaires du Laboratoire SeDyL.
Sites internet http://sedyl.vjf.cnrs.fr/
Durée 12 mois
Spécialité Linguistique : sémantique, syntaxe, morphologie, analyse de discours
Rémunération De l’ordre de 1 600 € net par mois.
Thématiques de recherche en linguistique Dans le cadre de ce projet pluridisciplinaire (linguistique, histoire, ethnologie), le volet linguistique se compose de trois grands thèmes de recherche destinés à identifier les « invariants » et les facteurs de la variation actifs au sein de la langue khmère :

-1°). l’étude des mots khmers dans leurs variations sémantiques, syntaxiques et morphologiques (compositions des mots, constructions des mots par affixations) autour des notions de « mémoire », d’« oubli », de « temporalité » et d’aspect ;

– 2°). « langues et contacts » qui tente de comprendre les phénomènes et les processus d’emprunt et d’emprunt-retour dans le cas du khmer ;

– 3°). « l’écrit et l’oralité, problématique de la norme ». Pour ce dernier thème de recherche plus spécifiquement que pour les autres, les participants s’interrogeront sur la ou les façons(s) dont l’écrit participe de la langue en tant que trace de la mémoire.

Description du travail

 

Le post-doctorant doit mener une recherche morphologique, sémantique et syntaxique sur les différents éléments de la langue khmère (ordre syntaxique, morphologie lexicale, unités lexicales) qui permettent de construire les notions de temps et d’aspect dans le discours. Cette étude doit se fonder sur la diversité des textes (oraux vs écrits, différents genres à différentes époques). Le corpus utile à ce travail devra être remis au Projet afin d’alimenter un corpus numérique du khmer (Khmertext).

Cette recherche linguistique doit contribuer à nourrir la réflexion générale des trois disciplines autour des notions de « temporalité » et de « mémoire ».

Par ailleurs, le projet de recherche à l’appui de la candidature doit à la fois s’inscrire dans les thématiques du Projet CAṂṆĀṂ et correspondre à l’un des axes de recherche du SeDyL.

(cf. http://www.vjf.cnrs.fr/sedyl/recherches.php?langue=fr&type=axe).

Missions relatives au poste – recherche de terrain au Cambodge et/ou dans les espaces d’habitat khmer des pays voisins ;

– participation à des colloques internationaux ;

– séjour en France d’un à trois mois pour participer aux séminaires de recherche de l’équipe du Projet et ceux des axes de recherche du Laboratoire,

– deux publications minimum dans le cadre du projet CAṂṆĀ.

– suivi des mémoires de master de linguistique des étudiants Khmers et Laotiens du programme Manusastra.

(pour le descriptif de ce programme, cf.

http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/brochure_master_manusastra_2014-2015_0.pdf)

Competences Docteur en linguistique, le candidat doit faire montre d’aptitudes en linguistique de terrain aussi bien qu’en linguistique théorique et avoir une connaissance approfondie de l’histoire et de la culture du pays.

En outre, une maîtrise parfaite du khmer oral et écrit sera impérative, une bonne maîtrise du français requise, et une bonne connaissance de l’anglais appréciée.

Il doit être intellectuellement ouvert à d’autres disciplines et domaines du savoir, d’autres langues et cultures.

 

Contact joseph.thach@inalco.fr
Constitution du dossier –          CV scientifique détaillé

–          Projet de recherche dans le cadre du poste (5 à 10 pages),

–          Calendrier de travail.

 

 

 

Be Sociable, Share!
Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase Follow us Facebook Twiter RSS