Ateliers sur les études Thai-Lao IrAsia/MAP 22-23 mai 2014, Marseille

organisé par

J. Baffie, C. Caudron, L. Pichard-Bertaux 

            L’objectif de cet atelier est de rassembler les spécialistes français de ces deux pays afin d’établir un état des lieux de la recherche, de l’enseignement et de la documentation sur cette aire, de prendre conscience des forces et des faiblesses et de voir ensemble comment préparer l’avenir. L’atelier est prévu sur un jour et demi afin de favoriser les échanges et de prendre le temps d’aborder différents aspects.

Organisation

L’atelier est conçu en deux parties :

– une présentation par les représentants des différents centres et universités avec une mise en perspective de l’importance des études thai-lao. Cette première partie est fondamentale pour préciser la place passée et présente des études thai-lao et dégager des pistes pour le futur.

– des tables rondes thématiques inter-disciplinaires pour interroger les champs d’étude thai-lao et en comprendre les disparités. Plusieurs questions seront débattues : les problèmes sont-ils les mêmes pour la Thaïlande et pour le Laos ? Quelles lacunes ou quels progrès dans les disciplines SHS concernées ? Quelles thématiques aborder pour une recherche actuelle et dynamique ?

Finalité

En plus de dresser un état des lieux et de dessiner les contours précis du paysage scientifique, l’atelier devra permettre de dégager des perspectives pour l’avenir afin que la recherche et l’enseignement sur l’aire thai-lao soient développés. Cette première rencontre sera également l’occasion de mettre en place un véritable réseau des études thai-lao. Plusieurs outils pourront être créés afin de matérialiser le réseau : blog sous la forme d’un carnet de recherche Hypothèses, liste de discussion, netvibes regroupant de façon dynamique les signets concernant nos champs d’étude… Des publications collectives peuvent également être envisagées ainsi que des réunions annuelles.

 

Pourquoi à Marseille ?

L’IrAsia réunit trois atouts principaux concernant les études thaï-lao, à savoir un enseignement de la langue thaïe (au sein du Département des Etudes Asiatiques de l’université d’Aix-Marseille), un fonds d’ouvrages sur la Thaïlande et le Laos, et notamment un fonds en langue thaïe conséquent (à la Maison Asie-Pacifique), et une équipe cohérente de chercheurs, ingénieurs et doctorants qui travaillent sur divers aspects des sociétés et des cultures thaïlandaises et laotiennes. On notera également la présence des ANOM à Aix-en-Provence, où sont regroupées les archives coloniales sur le Laos.

 

Du passé au présent

Les études sur la Thaïlande et le Laos ont connu en France des périodes fastes. Elles ont été marquées par de grands savants tels que G. Coedès, R. Lingat, Ch. Archaimbault. Dans la génération qui leur succéda il faut encore citer, en ce qui concerne la Thaïlande, P. Fistié pour la science politique, J. De Fels pour l’histoire et la littérature, L. Gabaude pour le bouddhisme, M. Bruneau et A. Durant-Lasserve pour la géographie, et en ce qui concerne le Laos, C. Taillard pour la géographie, A. Doré pour l’ethno-histoire, G. Condominas et R. Pottier pour l’ethnologie, P.-Y. Gagneux pour l’épigraphie.

Par le passé, de nombreux Français eurent l’occasion de se familiariser avec ces pays et d’apprendre leurs langues en y venant comme missionnaires, comme fonctionnaires locaux (jusque vers 1940 en Thaïlande), comme diplomates ou comme coopérants ce qui n’est plus guère le cas aujourd’hui.

 

Paru en 2008, les Recherches nouvelles sur le Laos montrent le dynamisme des études francophones sur ce pays, même si tous les contributeurs ne sont pas français.

Les imposantes bibliographies de travaux de langue française publiées récemment par B. Gay sur le Laos (2003) et L. Hennequin sur la Thaïlande (2006) sont également des signes forts de l’intérêt pour ces deux pays. Il faut toutefois nuancer le propos, car nombre de références citées ne sont pas issues de recherches académiques.

 

Des langues difficiles

Une des difficultés majeures des études thai-lao réside dans la complexité des langues, notamment à l’écrit, qui nécessitent un apprentissage relativement long susceptible de décourager les étudiants les plus pressés, d’autant qu’un emploi dans l’enseignement ou la recherche est toujours incertain. En ce qui concerne le thaï, les chercheurs ne peuvent négliger la profusion de sources écrites en langue locale liée au dynamisme du secteur de l’édition.

 

Un intérêt affaibli ?

Depuis la fin de la guerre du Viêt Nam, l’intérêt des chercheurs pour les pays d’Asie du Sud-Est n’a cessé de décroître pour se porter plutôt vers l’Asie de l’Est (Chine, Japon, Corée du Sud). Après 1997, cette partie de l’Asie fut durablement en crise, puis touchée par diverses catastrophes naturelles (tsunami, typhons, inondations), sanitaires (SRAS, grippe aviaire) et des troubles politiques (Thaïlande). Ces différentes crises ont peut-être contribué au désintéressement des jeunes chercheurs pour la Thaïlande et le Laos.

 

Toutes ces questions restent à discuter et la tenue de cette réunion paraît comme une évidence pour que la recherche et l’enseignement sur ces deux pays se poursuivent dans les meilleures conditions et que la France se positionne de façon pertinente sur la scène mondiale.

Nous vous attendons donc nombreux à Marseille !

Contact : at.thailao.2014@gmail.com

 

PROGRAMME

Jeudi 22 mai 2014

13h30   Accueil

14h00   Introduction : Jean Baffie (CNRS)

14h15   Les études thai-lao au CNRS : Jean Baffie (CNRS)

14h45   Les études thai-lao au CASE/EHESS : Natacha Collomb (CNRS)

15h15   Les études thai-lao à l’IrAsia/AMU : Louise Pichard-Bertaux (CNRS)

15h45   Les études thai-lao à Langues’O : Khamphanh Pravong (Inalco)

16h15   pause

16h30   Les études thai-lao à Nanterre : Bernard Formoso (Université Paris Ouest)

17h00   Les études thai-lao à l’EFEO (François Lagirarde, EFEO)

17h30   Les études thai-lao à l’IRD (Grégoire Schlemmer, IRD)

18h00   La documentation thai-lao en France (Christophe Caudron, CNRS)

18h30   fin

 

20h00   dîner (Madie les Galinettes)

 

Vendredi 23 mai 2014

09h00   Introduction (Christophe Caudron, Louise Pichard-Bertaux)

09h15   Table ronde « Etudes archéologiques » [en construction]

10h15   Table ronde « Etudes historiques » animateur  Michel Lorillard (EFEO)

11h15   pause

11h30   Table ronde « Langues et sources » animateur François Lagirarde (EFEO)

12h30   déjeuner CROUS

14h00   Table ronde « Etudes urbaines » animatrice Nathalie Lancret (CNRS)

15h00   Table ronde « Terrains de recherche » animateur Grégoire Schlemmer (IRD)

16h00   pause

16h30   Discussion générale : évolution et perspectives des objets de la recherche

17h30   Bilan de l’atelier : conclusions, prospectives, constitution du réseau.

18h30   fin

 

CH

Be Sociable, Share!
Site Web de l'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est: Afrase Follow us Facebook Twiter RSS