L'Association française pour la recherche sur l'Asie du Sud-Est (AFRASE), qui ne vit que des cotisations de ses membres, se veut un trait d'union entre tous ceux qu'intéressent, à des titres divers, l'établissement, le développement et la diffusion des connaissances sur cette partie du monde. Elle rassemble ainsi des chercheurs et des enseignants de toutes disciplines qui ont en commun ce "terrain", historiens ou ethnologues, géographes ou juristes, économistes ou musicologues. Mais elle est aussi ouverte à toutes les professions intéressées et aux étudiants.

Actualités de l’AFRASE

La Lettre 93-94 est parue.

Pensez à renouveler votre abonnement.

Bonne lecture!

Actualités

AFRASE
Fév
12

La lettre n°92 est parue, pour la recevoir, pensez à adhérer ou renouveler votre adhésion

image AFRASESOMMAIRE

(suite…)

AFRASE
Nov
07

Rencontres et AG de l’AFRASE 2016 Mardi 13 décembre 14h-18h Maison de l’Asie

Corpus et langues d’Asie du Sud-Est : traitement et exploitation numériques

Accueil à partir de 13h30

14h00

Louise Pichard-Bertaux et Alice Vittrant : Introduction et présentation de la thématique

14h15-15h00

Les données sonores de Michel Ferlus (ASE continentale)

Alexis Michaud : Le projet de numérisation DO-RE- MI-FA : Données des Recherches de Michel Ferlus en Asie du Sud-Est (projet financé par la Bibliothèque Scientifique Numérique)

Michel Ferlus : Des enregistrements sans expérience à la numérisation : les insouciances du terrain.

15h00-15h45

Les données sonores et textuelles de Denise Bernot (Birmanie)

Alice Vittrant : Documenter les données sonores de Denise Bernot dans Pangloss/Cocoon : travail sur les métadonnées

Louise Pichard-Bertaux : Les carnets de terrain de Denise Bernot dans Odsas : description et annotation

15h45-16h00 Pause-café

16h00-16h30

François Lagirarde : Manuscrits du LanNa : numérisation, diffusion et exploitation (EFEO)

16h030-17h00

Made Windu Antara Kesiman : Analyse de manuscrits sur feuilles de palmier numérisés de l'Asie du Sud-Est (Projet Amadi, Université de La Rochelle)

17h00

Projection : « Denise Bernot : langues, savoirs et savoir-faire de Birmanie » film de Alice Vittrant et Alexandra de Mersan, réalisé par Céline Ferlita et Maryline Leducq qui a reçu le Grand prix du festival du film de chercheur à Nancy en juin 2016.

17h30-18h00

Discussion finale

18h00 Assemblée générale de l’Afrase suivie d’un apéritif.

Les rencontres sont ouvertes à tous. Accès libre et gratuit mais l’inscription est recommandée : afrasebureau@gmail.com

Maison de l’Asie 22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

AFRASE
Juin
28

La lettre 90-91 est parue

Couverture Afrase 90 91

 

Sommaire

(suite…)

Appels à contributions
Déc
08

Appel à contributions pour Moussons !

Le prochain numéro généraliste de la revue Moussons. Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est paraîtra en novembre 2018.  Il est encore temps d’y participer en envoyant votre contribution avant le 01/03/2018 à l’adresse mailto:irasia-moussons@univ-amu.fr.

 Pour rappel, Moussons est une revue éditée par l’IrAsia (CNRS/Aix-Marseille Université) dédiée aux sciences humaines en Asie du Sud-Est. A vocation bilingue, la revue publie des articles en français et en anglais. Dotée d’un comité éditorial et d’un comité de lecture international, Moussons est inscrite sur la liste de l’HCERES et  est indexée par l’ERIH (European Reference Index for the Humanities). La revue est publiée simultanément sous deux formes : une version papier imprimée et diffusée par les Presses universitaires de Provence (PUP) ainsi qu’une version en ligne sur OpenEdition Journals (https://journals.openedition.org/moussons/), intégrée aux bouquets de revues du programme Freemium d’OpenEdition.

 Les conseils aux auteurs sont disponibles à cette adresse : https://journals.openedition.org/moussons/1363

 Le comité éditorial de Moussons vous remercie par avance de votre contribution à la recherche sur l’Asie du Sud-Est.

Appels à contributions, Colloques et séminaires
Nov
27

Appel à Contribution: RAI 2018 Bodies of Archives/Archival Bodies (P029).

Appels à contributions, Colloques et séminaires
Nov
27

Appel à contributions : Colloque international The rise of Asia, 14-15-16 mars 2018

Bourses d'études et recrutements
Déc
12

Bourses de terrain de l’IRASEC 2018

Comme chaque année, l’IRASEC met à concours deux bourses de terrain. Vous pouvez d’ores et déjà envoyer vos candidatures.
La date de réception des candidatures a été fixée au 31 mars 2018.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page « bourses de terrain » du site de l’IRASEC : http://www.irasec.com/page33
(Source : Hélène Poitevin, CASE)
Bourses d'études et recrutements
Déc
07

Appel à candidatures pour le renouvellement du Bureau des Jeunes Chercheur.e.s en études asiatiques du GIS Asie

Appel à candidatures pour le renouvellement du
Bureau des Jeunes Chercheur.e.s en études asiatiques du GIS Asie

 

Depuis sa création en 2013, le GIS Asie mène des actions pour promouvoir les études sur l’Asie. Il attache une importance particulière aux activités avec et pour les Jeunes Chercheur.e.s (doctorant.e.s, post-doctorant.e.s) qui se spécialisent sur l’Asie.
Le GIS Asie est doté d’un bureau de représentants des Jeunes Chercheur.e.s. Constitué de 5 à 6 personnes, ce bureau a pour mission de coordonner les activités des Jeunes Chercheur.e.s au sein du GIS, de les représenter au sein du conseil scientifique du GIS, et d’informer l’ensemble des Jeunes Chercheur.e.s des activités menées par le GIS. Il constitue un point de contact et participe à la diffusion des informations concernant les Jeunes Chercheur.e.s via les listes de diffusion et pages internet. Les membres du bureau participent aux arbitrages par leur présence au conseil scientifique.
Nous lançons aujourd’hui un appel à candidatures pour la constitution de ce bureau pour la période décembre 2017 à décembre 2019.
Les Jeunes Chercheur.e.s de toutes les disciplines des SHS dont les travaux sont en rapport avec l’Asie peuvent présenter leurs candidatures.
Merci d’envoyer CV et lettre de motivation (d’une page maximum) par courriel à Gosia Chwirot : communication@gis-reseau-asie.org avant le 15 décembre 2017.

 

Bourses d'études et recrutements
Nov
27

Ouverture de l’appel à candidature pour la « Bourse doctorale en ethnologie Louise Beyrand-Olivier Toussaint » 2018

Louise Beyrand, disparue en décembre 2015, était doctorante en ethnologie de l’université de Strasbourg, membre de l’Ecole doctorale 519 « Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes », membre du laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE, UMR 7363 CNRS & Unistra), sur les arts populaires cambodgiens (notamment les grands cuirs du théâtre d’ombre), sous la codirection de Pierre Le Roux (université de Strasbourg) et de Michael Herzfeld (Harvard University, Cambridge, États-Unis) en cotutelle avec l’Université de Leyde (LIAS, Leiden University Institute for Areas Studies, Pays-Bas). Elle fut également étudiante de Michel Antelme en khmer (INALCO, Paris), lauréate en 2015 d’une bourse du Center of Khmer Studies (Siem Reap, Cambodge) et stagiaire de l’École française d’Extrême-Orient (bourse Ledoux en 2013, centre EFEO de Phnom Penh). Son jeune époux Olivier Toussaint – ils s’étaient mariés en octobre 2015 –, historien prometteur, a choisi de rejoindre sa bien-aimée quelques jours après sa tragique disparition. Tous deux avaient créé et animaient l’association Mémoire du patrimoine pour défendre le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité.
Les parents de Louise et d’Olivier se sont concertés avec quelques personnes, dont Pierre Le Roux, professeur d’ethnologie à l’université de Strasbourg, avec le concours du fonds de dotation « Fonds Culturel Arts & Ouvrages » pour créer à leur mémoire une bourse doctorale d’un montant de 10 000 € pour permettre à un étudiant de thèse d’ethnologie d’aller sur le terrain. Elle est attribuée annuellement à un étudiant titulaire d’un master 2 (ou équivalent), de nationalité française ou de nationalité étrangère relevant de l’aire francophone et inscrit dans un établissement français dans les domaines précités, et désireux de lancer ou poursuivre des recherches sur un terrain éloigné dès la première année de doctorat.
Comité d’honneur
Michel ANTELME, professeur de khmer à l’Institut national des langues et civilisations orientales (France)
Philippe BELAVAL, directeur du Centre des monuments nationaux (France)Philippe DESCOLA, professeur au Collège de France, chaire « Anthropologie de la nature » (France)
Philippe DESCOLA, professeur au Collège de France, chaire « Anthropologie de la nature » (France)
Louis GABAUDE, docteur de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du bouddhisme, membre de l’École française d’Extrême-Orient (e. r., Chiang Mai, Thaïlande)
ABDEL KADER HAÏDARA, directeur de la Bibliothèque Mamma-Haïdara de Tombouctou, docteur honoris causa de l’École normale supérieure de Lyon, président de l’ONG Savama-DCI, lauréat du Prix d’Allemagne pour l’Afrique 2014 (Mali)
Yves LE FUR, directeur du département du Patrimoine et des Collections, Musée du Quai Branly (France)
Jim MCPHERSON, président du conseil d’administration de la « Fondation Arizona Preservation » (États-Unis)
Pierre MORÈRE, planteur au Vietnam, directeur de la société Jangala (production et commercialisation de café et de miel dans le cadre d’un commerce équitable en pays mnong cil)
RITHY PANH, réalisateur, fondateur et directeur du Centre de ressource audiovisuelle Bophana (Phnom Penh, Cambodge)
Philippe M. F. PEYCAM, directeur de l’International Institute for Asian Studies-IIAS (Leyde, Pays-Bas)
Thierry ZEPHIR, professeur à l’École du Louvre, chargé d’études au Musée national des Arts asiatiques Guimet, chargé de cours à la Faculté d’archéologie de Phnom Penh au Cambodge (France)
Comité de sélection
• Membres du Bureau
Dr. Alain BEYRAND, pharmacien ou Dr. Pascale BEYRAND, médecin, président d’honneur
Jean-Pierre TOUSSAINT ou Carmen TOUSSAINT, président d’honneur
Pierre LE ROUX, ethnologue, professeur des universités, Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg, membre du laboratoire « Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe » (SAGE, UMR 7363 CNRS & Unistra), président du comité de sélection
Julie CHAIZEMARTIN, journaliste et historienne de l’art, fondatrice et présidente du Fonds Culturel Arts et Ouvrages, vice-présidente
• Membres permanents
Jean BAFFIE, docteur en socio-anthropologie, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS, e. r.), ancien directeur de la Maison Asie-Pacifique de Marseille (CNRS & université Aix-Marseille)
Yann BENOIST, docteur en anthropologie sociale de l’université René Descartes-Paris Sorbonne, membre du LIRCES, laboratoire interdisciplinaire « Récits cultures et sociétés » de l’université de Nice, chargé d’enseignement à l’université de Strasbourg
Geremia COMETTI docteur en anthropologie sociale de l’IHEID (Institut des Hautes études internationales et du développement) de Genève, chercheur post-doctorant du Fond national suisse de la recherche scientifique, du LAS (Laboratoire d’anthropologie sociale, Collège de France, EHESS, CNRS) à Paris et du Département d’anthropologie de l’University College de Londres, maître de conférences à l’Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg, membre du laboratoire « Dynamiques européennes » (DynamE, UMR 7367 CNRS & Unistra)
Hubert FORESTIER, professeur de préhistoire au Muséum national d’histoire naturelle, Institut de paléontologie humaine, département de Préhistoire, UMR 7194 CNRS & MNHN & Université Perpignan Via Domitia
Arlo GRIFFITHS, directeur d’études, spécialiste de l’histoire de l’Asie du Sud-Est, École française d’Extrême-Orient (Paris), membre du laboratoire HiSoMA-UMR 5189, Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux (Lyon)
Caroline GRILLOT, ethnologue, sinologue, PhD in Social Anthropology, iniversité Macquarie, Sydney, Australie, et université libre d’Amsterdam, Pays-Bas, ancien chercheur associée à l’université de Manchester (Royaume-Uni), allocataire de recherche de l’École française d’Extrême-Orient
Nicolas LESCUREUX, docteur en ethnoécologie du Muséum national d’histoire naturelle, chargé de recherche CNRS, Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE), Montpellier
Marie-Claude MAHIAS, anthropologue, directrice de recherche émérite au CNRS, membre du CEIAS (Centre d’études Inde-Asie du Sud, UMR 8564 CNRS & EHESS)
Tiziana MANICONE, gestionnaire en ressources humaines responsable des enseignants-chercheurs et professeurs invités du Collège de France, ancienne assistante de direction (chaire d’anthropologie de la nature, Laboratoire d’anthropologie sociale), Collège de France
Bernard MOIZO, socio-anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), directeur du GRED (Gouvernance, Risque, Environnement, Développement, UMR IRD & Université Paul Valéry-Montpellier 3)
Bernard SELLATO, ethnologue, directeur de recherche émérite au CNRS, membre du Centre Asie du Sud-Est (CASE, UMR 8170 CNRS & EHESS)
Roger SOMÉ, philosophe et ethnologue, professeur des universités, Institut d’ethnologie de l’université de Strasbourg, membre du laboratoire « Dynamiques européennes » (DynamE, UMR 7367 CNRS & Unistra)
Marine HENRY, diplômée d’un master 2 professionnel muséologie-patrimoines immatériel et collections de l’université de Strasbourg, ancien chef de projet à la Fédération des écomusées et musées de société de France à Marseille
La bourse est lancée en 2018 pour la deuxième année. La date de clôture des candidatures, ouvertes depuis le 27 octobre 2017, est fixée au 31 mars 2018 minuit pour une attribution au plus tard le 30 juin 2018.
Cinéma
Août
25

Festival du film de l’ASEAN, du 22 au 25 septembre, à l’auditorium du Musée Guimet

Poursuivant sa politique de promotion de toutes les formes d’art des pays asiatiques que le musée a la chance d’héberger, ce dernier, en étroite collaboration avec les délégations à l’UNESCO et les ambassades, vous propose de partir à la découverte de la création cinématographique récente des dix pays de l’ASEAN.
Un film par pays, et pour le spectateur, un regard nouveau sur un ensemble géographique fascinant.

(suite…)

Cinéma
Juin
03

Diffusion ARTE – Birmanie, le pouvoir des moines / Ausstrahlung ARTE – Myanmar, die Macht der Mönche, 20 juin 2017

Birmanie, le pouvoir des moines
un film de Joël Curtz et Benoît Grimont
 
Myanmar, die Macht der Mönche
ein film von Joël Curtz und Benoît Grimont
sera diffusé sur ARTE
auf ARTE ausgestrahlt wird

(suite…)

Cinéma
Mar
25

Dans le cadre du Festival des Civilisations – CINEMA A L’INALCO – Emma (Indonésie, 2016, vostf) de Riri Riza, Jeudi 30 mars 2017

Dans le cadre du Festival des Civilisations

(suite…)

Colloques et séminaires
Déc
12

Séminaire EFEO du lundi 18 décembre de 11h à 12h30. Christine Hawixbrok (EFEO)

Colloques et séminaires
Déc
07

Séminaire générale du CASE « Histoire sociale de l’Asie du Sud-Est à l’époque moderne et jusque dans ses développements contemporains » – 7 dec. 13h30-16h30

 

 

 

 

 

7 Décembre 2017

Olivier Tessier 

(EFEO, Centre Asie du Sud-Est UME 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

Inondations vs sécheresses dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam) : 

une lutte séculaire de l’Etat et de la population contre les colères du fleuve

L’histoire de la mise valeur du delta du fleuve Rouge et de son occupation humaine est intimement liée à l’histoire de la maitrise de l’eau et du réseau hydrographique qui l’a façonné par un long processus d’alluvionnement. La préoccupation centrale de se protéger des crues violentes des fleuves en élevant des digues est une constante de l’histoire ancienne et contemporaine du Vietnam qui a participé à structurer les rapports entre l’État et la paysannerie ne serait-ce que parce que dans ce pays presque exclusivement rural, la production agricole constituait la plus importante source de revenus de l’État impérial par le biais de l’imposition des paysans et des terres. Il lui a donc fallu œuvrer depuis des siècles pour sécuriser au mieux cette rente indispensable à son existence même, et ceci dans une région caractérisée par une incertitude agricole chronique où à la menace de la sécheresse qui pesait sur les cultures du 5ème mois, succédait les risques de crues et d’inondations synonymes des destructions des cultures du 10ème mois.

Luis Filipe Thomaz

(Academia Portuguesa de História, Academia de Marinha, Lisboa, Centre Asie du Sud-Est UMR 8170, CNRS/EHESS/INALCO)

La chute de Malacca en 1511

La chute de Malacca en 1511 ne explique pas par la supériorité de l’armement des Portugais car les chroniques notent que du butin que ceux-ci firent faisaient partie plus de 2000 canons. Il y avait toutefois une certaine supériorité tactique en ce qui concerne l’utilisation de l’artillerie à bord des navires. La population de Malacca était assez hétéroclite, des faubourgs entiers étant occupés par des communautés marchandes d’origine étrangère, qui ont en partie collaboré avec les Portugais ou, du moins, gardé la neutralité. Il semble que le dernier sultan qui régna dans la cité avait mis en pratique une politique assez islamique, qui mécontenta du moins les hindous et les chinois, tout en essayant de faire de Malacca une ville sainte, à l’instar de la Mecque, et ainsi « malaïser » l’islam. Il y aurait ainsi une certaine similitude entre la chute du sultanat et celle de l’empire Mogol, à l’époque d’Aurangzeb.

Colloques et séminaires
Déc
07

Lundi 11 décembre 2017 – Atelier de lecture du groupe Autoritas – 13h à 16h au 54 boulevard Raspail en salle 737 (7e étage)

La prochaine réunion du groupe Autoritas a lieu lundi 11 décembre de 13h à 16h au 54 boulevard Raspail en salle 737 (7e étage). 

Les séances du groupe (ouvertes aux étudiants) sont consacrées à des lectures reliées à la problématique du projet, afin d’approfondir  les notions d’autorité et d’esthétique. 

Ci-dessous, veuillez trouver les lectures présentées par Elsa Clavé et Paul Sorrentino lundi prochain.

Elsa Clavé :

•Stéphane Vibert, Louis Dumont. Holisme et modernité, Paris, Editions Michalon, collection le bien commun, 2004.

•Stéphane Vibert, « Introduction », in David Gibeault et Stéphane Vibert (éd.) Autorité et pouvoir en perspective comparative, Paris, Inalco Presses, 2017.

Paul Sorrentino :

•Michel Callon et Bruno Latour, « Le Grand Léviathan s’apprivoise-t-il ? », in Madeleine Akrich, Michel Callon, Bruno Latour, Sociologie de la traduction. Textes fondateurs, Paris, Presses des Mines, 2006 (1ère publication en anglais : 1981).

•Carlo Severi, « Autorités sans auteur. Formes de l’autorité dans les traditions orales », in Antoine Compagnon (éd.), De l’autorité, Paris, Odile Jacob, 2008.

Enseignement
Jan
19

Produire et vivre la ville au Vietnam d’hier à aujourd’hui, séminaire UFR LCAO

Vendredi de 10 h à 12 h – Bât. Halle aux farines – salle 377 F – (12 séances réparties du 27/01 au 05/05).
Enseignement
Déc
06

Beyond Nature and Culture of Modern Thai Water Engineering. The Ontology of Infrastructure, Friday, December 16, 2016

 

Jakkrit Sangkhamanee (CSDS, Faculty of Political Science, Department of Sociology and Anthropology, Chulalongkorn University)

The talk will explore Thailand’s Royal Irrigation Department Museum for Heavy Engineering where the works and lives of engineers are displayed and narrated and their machines exhibited. Through the museum walk-through, Jakkrit Sangkhamanee will analyze the mutual constitution and historical transformation of the amphibious assemblage that makes up Thai water engineering. In some ways, the  human and non-human hybridity depicted in the museum exceeds the binary of nature and culture proposed by Philippe Descola is his critical work Beyond Nature and Culture. Tracing the complex interrelation of engineers, landscapes, bureaucracy, statecraft and myth depicted in the exhibits, the analysis elicits the museum as a particular, and peculiar, parliament of things that articulates the amodern characteristics of the Thai water engineering assemblage.

Friday, December 16, 2016 – 14h30 / 16h30
Alumni Meeting Room, 12th Floor,
Faculty of Political Science, Chulalongkorn University
Enseignement, Uncategorized
Nov
20

Romain Bertrand « Premiers contacts, énièmes rencontres. Ecrire l’histoire des situations de contact entre l’Europe et l’Insulinde (16e-17e siècles) » Lundi 21 novembre 2016 à l’EFEO

Séminaire mensuel de l’EFEO Paris
Romain Bertrand
(CERI-Sciences Po)
présente

Premiers contacts, énièmes rencontres. Ecrire l’histoire des
situations de contact entre l’Europe et l’Insulinde
(16e-17e siècles)

Lundi 21 novembre 2016 de 11h à 12h30
Maison de l’Asie

Evénements culturels
Nov
27

A ne pas rater : Katsuya Tomita, artiste invité, le 02 décembre 2017 au Musée Guimet – Autour du film Bangkok Nites

A l’occasion de la sortie en novembre de son prochain film Bangkok Nites, le jeune réalisateur japonais Katuya Tomita est invité cette saison à investir les espaces du musée.

Pour cette soirée, Katsuya Tomita mêle installation vidéo et musique.

Salué au festival de Locarno, des Trois Continents et dernièrement à la Rochelle, Katsuya Tomita est l’un des réalisateurs japonais les plus suivis par la critique. Ce jeune homme, chauffeur routier de métier, réalise des films hors des sentiers battus et parcourt l’Asie caméra au poing avec une écriture intime et politique.

Bangkok Nites suit ainsi deux amants à travers les quartiers rouges de la capitale thaïlandaise jusqu’aux confins de l’arrière-pays. Tout au long du chemin, tout un univers se dévoile, du hip-hop philippin et japonais aux musiques populaires thaïlandaises. La région d’Isaan, à la lisière du Laos, où les deux protagonistes se retrouvent, devient le centre de gravité du film, le cœur de la culture asiatique.

[Bangkok Nites (3h03min, 2016, Japonais, Français, Thaïlandais, Laotien) est sorti en France le 15 novembre 2017.]

Katsuya Tomita a choisi de continuer l’expérience du film au sein des collections d’Asie du Sud-Est du musée : dans la monumentale Cour khmère chantera Angkanang Kunchai, célèbre chanteuse pop des années 70 et actrice dans le film mais aussi les rappeurs japonais Stillichimiya et phillippins Tondo Tribe. Un DJ set de Soi48 donnera à entendre les plus grands artistes pop de la région d’Isaan. Pendant le concert, sur une installation de cinq écrans sera projeté un montage vidéo, création inédite du cinéaste réalisée pendant le tournage de Bangkok.

Samedi 2 décembre 2017
19h00-23h00
Musée national des arts asiatiques – Guimet
6 place d’Iéna – 75116 Paris
10€ / 7€ (tarif réduit)

Plus d’informations sur : http://www.guimet.fr/event/katsuya-tomita-artiste-associe/

Evénements culturels
Nov
27

Spectacle Topeng Losari le lundi 27 novembre à 20h

Evénements culturels
Nov
17

Europalia Indonésie : expositions à Liège et Bruxelles

europalia1 europalia2

Offre d'emploi
Déc
08

post-doc position. URGENT ! Sociologie du développement sur l’agriculture bio et la sécurité alimentaire en Indonésie (terrains à Bogor et Yogyakarta)

Offre de post-doc à pourvoir aussi rapidement que possible suite à désistement : la deadline est fixée au 15 décembre 2017.
Il s’agit d’un poste en sociologie du développement sur l’agriculture bio et la sécurité alimentaire en Indonésie (terrains à Bogor et Yogyakarta), dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire basée entre Indonésie et Allemagne (Passau).
Les demandes d’information doivent être adressées à  Martina Padmanabhan <Martina.Padmanabhan@uni-passau.de>
Offre d'emploi
Oct
13

Offre de stages à l’Irasec 2018

L’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (Irasec) accueille chaque année des stagiaires pour une durée de 4 mois à son siège à Bangkok (Thaïlande). Ce stage, destiné aux étudiants inscrits dans une université en master Recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales sur l’Asie du Sud-Est, offre l’opportunité exceptionnelle de travailler au sein d’une équipe de chercheurs dans un laboratoire basé dans la région.

L’Irasec prépare le recrutement des sessions de stage suivantes :
– de Janvier à Avril 2018
– de Mai à Août 2018
– de Septembre à Décembre 2018

N’hésitez pas à envoyer vos candidatures dès maintenant ! Voir les conditions sur http://www.irasec.com/page68


Claire TRAN
Directrice/Director
Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine(IRASEC)/
Research Institute on Contemporary Southeast Asian Studies
179 Wireless Road, Lumphini, Phatumwan, Bangkok 10330 THAILAND
claire.tran@irasec.com
Office : +66 (0)2 670 42 95
www.irasec.com

Offre d'emploi
Oct
12

Offre d’emploi : chargé (e) de communication digitale pour l’ Agence nationale de la recherche

La direction de la communication de l’ANR recherche un poste de chargé (e) communication digitale (CDD 1 an avec perspective de CDI) :

http://www.agence-nationale-recherche.fr/missions-et-organisation/l-anr-recrute/

Il / elle aura à gérer le chantier éditorial du site internet notamment dans le cadre de sa refonte et à animer les réseaux sociaux.

CONTACT :

Corinne Le Ny-Gigon, Directrice de l’information et de la communication

Agence nationale de la recherche

50 avenue Daumesnil – 75012 Paris
+33 (0)1 78 09 80 09
+33 (0)6 88 16 17 49

corinne.leny-gigon@anr.fr

www.anr.fr

 

 

 

 

Publications
Déc
12

La lettre du CASE du 8 décembre 2017

Pour prendre connaissance de la dernière lettre du CASE cliquez ici

Publications
Déc
07

Just released: Special issue « Potent Places in Southeast Asia ». The Asia Pacific Journal of Anthropology

The Asia Pacific Journal of Anthropology, Special issue “Potent Places in Southeast Asia ».

Guest eds. Anne Y. Guillou and B. Brac de la Perrière, 2017, Volume 18, Issue 5

http://www.tandfonline.com/toc/rtap20/18/5?nav=tocList

 

INTRODUCTION

Potent Places and Animism in Southeast Asia, Anne Yvonne Guillou

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1401324

 

ARTICLES

Potent Places in Central Vietnam: ‘Everything that Comes Out of the Earth is Cham’, Anne-Valérie Schweyer

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1375553

 

Khmer Potent Places: Pāramī and the Localisation of Buddhism and Monarchy in Cambodia, Anne Yvonne Guillou

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1375553

 

On Periodically Potent Places: The Theatre Stage as a Temporarily Empowered Space for Ritual Performances in Cambodia, Stéphanie Khoury

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1366545

 

Singing in Dangerous Places (Flores, Lamaholot, Indonesia), Dana Rappoport

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1372515

 

From Potent Dead to Potent Places? Reflections on Muslim Saint Shrines in South Asia, Delphine Ortis

https://doi.org/10.1080/14442213.2017.1373845

Publications
Nov
27

Parution Moussons n° 30

Bonjour,

Toute l’équipe éditoriale de Moussons  a le plaisir de vous annoncer la parution du dernier numéro de la revue (30) : Le patrimoine au Cambodge. Anciens rites, nouveaux usages et enjeux d’appropriation, sous la direction de Marie Aberdam et Téphanie Sieng

bon de commande pour la version papier :

Vous pouvez également consulter la version en ligne sur Revues.org à cette adresse : https://moussons.revues.org/

Ressources documentaires
Déc
12

Nouvelles acquisitions « Asie du Sud-Est » du Fonds Asie de la Bibliothèque de la Maison Asie-Pacifique, Marseille

Chères toutes et tous,

vous trouverez au bout des liens proposés,

d’une part les acquisitions 2017 du Fonds Asie de la Bibliothèque de la Maison Asie-Pacifique, Marseille :

http://smultidoc.ish-lyon.cnrs.fr/cgi-bin/koha/opac-shelves.pl?op=view&shelfnumber=100&sortfield=title

d’autre part, les entrées au catalogue du fonds « Arthur Dommen ». Ses thèmes sont : le communisme, la guerre du Vietnam, et la période de la guerre froide :

http://smultidoc.ish-lyon.cnrs.fr/cgi-bin/koha/opac-shelves.pl?op=view&shelfnumber=93&sortfield=title

Pour celles et ceux qui souhaiteraient consulter nos nouvelles acquisitions pour d’autres aires géographiques que l’Asie du Sud-Est, elles sont dans le menu « listes » de notre catalogue :

http://smultidoc.ish-lyon.cnrs.fr/

 

 

Thèses
Nov
09

Soutenance de thèse de Clotilde Riotor – 10 novembre 2017 – “Une réconciliation contestée : l’affaire de la répression de Tanjung Priok : violence, justice et fabrique de l’après-violence en Indonésie (1984-2005)”

Une réconciliation contestée


L’affaire de la répression de Tanjung Priok

Violence, justice et fabrique de l’après-violence 
en Indonésie (1984 – 2005)




Le vendredi 10 novembre 2017 à partir de 14h
 en salle 13, à l’EHESS, 105 boulevard Raspail,
 75006 Paris


Le jury sera composé de

Mme Élisabeth CLAVERIE, Directrice de Recherche Émérite au CNRS, directrice de thèse

M. John BOWEN Professeur Washington University, Saint Louis, rapporteur

M. Jérôme TOURNADRE Chargé de recherche CNRS, rapporteur

M. Alban BENSA Directeur d’études EHESS

M. Nicolas DODIER Directeur d’études EHESS

Mme Sandrine LEFRANC Chargée de recherche CNRS

M. Jean-Louis MARGOLIN Maître de conférence Université Aix-Marseille
 1, examinateurs

Résumé :

Pourquoi certains crimes d’État ou de masse sont-ils jugés au sortir d’un régime autoritaire ou d’une guerre civile, tandis que d’autres épisodes de violence voient leur traitement judiciaire en suspens ? Pourquoi passe-t-on parfois par des procédures ou institutions dites de « réconciliation » ? Ces dernières constituent-elles des formes de contournement de la justice ? La thèse tente de répondre à ces questions à l’aune d’un cas de violence survenu en 1984 en Indonésie. Tranchant avec un climat national souvent qualifié d’impunité des auteurs suspectés de violations graves passées, la « tragédie de Tanjung Priok » n’est pas restée sans suites. En 2003, cinq années après la démission de Suharto, quelque quinze militaires qui avaient été déployés sur les lieux lors du massacre furent jugés pour « crimes contre l’humanité » devant un tribunal national ad hoc des droits de l’homme. Or, une charte de «réconciliation», dite charte d’ishlah, se référant au droit islamique, signée avant le procès par les accusés et une partie des victimes, a déclenché une controverse et suscité l’embarras des acteurs institutionnels. Pour comprendre les enjeux de cette « réconciliation », ce travail fait dialoguer une revue comparative des mécanismes de justice transitionnelle à l’échelle internationale, avec un portrait de l’Indonésie en transition et une reconstitution historique des scènes-clés et polémiques ayant marqué l’ensemble d’une l’affaire qui s’étend sur plus de vingt ans. La thèse se démarque des descriptions surplombantes des lendemains de violence en insistant sur les dynamiques locales à l’œuvre sur une temporalité longue, à partir de sources variées (entretiens, tracts, procès, presse), depuis la contestation souterraine de la violence sous Suharto jusqu’aux années 2000. L’approche ici développée se distingue néanmoins des analyses centrées sur le déterminisme des structures pour mettre en lumière les effets de concaténation générés par la mondialisation des pratiques de justice transitionnelle.

Mots-clés : justice transitionnelle, Indonésie, islam, réconciliation, contestation, autoritarisme, démocratisation, règlements alternatifs des conflits.

La soutenance sera suivie d’un pot de convivialité auquel vous êtes cordialement invités.

Clotilde Riotor

Doctorante en sociologie

IMM / EHESS

Thèses
Avr
10

musée du quai Branly – Jacques Chirac – Prix de thèse 2017 – Doctoral Thesis Award 2017

Prix de thèse 2017

musée du quai Branly – Jacques Chirac

Le département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly – Jacques Chirac souhaite encourager et soutenir les travaux de recherche dans les domaines des arts occidentaux et extra-occidentaux, des patrimoines matériels et immatériels, des institutions muséales et de leurs collections, de la technologie et de la culture matérielle. Les disciplines concernées sont l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie, les arts du spectacle et la sociologie.

(suite…)

Thèses
Jan
04

« La question de l’hygiène aux Indes-Néerlandaises: les enjeux médicaux, culturels et sociaux » – Avis de soutenance de thèse, Gani A. Jaelani – 6 janvier 2017 – EHESS

Date de soutenance : le 6 janvier 2017
Thèse dirigée par : M. Gérard Jorland

Jury:

M. Romain Bertrand, directeur de recherche au CERI, Institut d’études
politiques Paris
M. Patrice Bourdelais, directeur d'études à l'EHESS
M. Charles Illouz, professeur à l'Université de la Rochelle (rapporteur)
M. Gérard Jorland, directeur d'études à l'EHESS (directeur de thèse)
Mme Annick Opinel, chercheuse à l'INSERM (rapporteur)
M. Patrick Zylberman, professeur d'histoire de la santé à Ecole des hautes
études en santé publique (EHESP)

*Résumé*

Cette étude est destinée à la question de l’hygiène aux
Indes-Néerlandaises, (Indonésie après l’époque coloniale). Aux périodes
étudiées (XIXe-milieu du XXe siècle) ce pays étant administré par les
Pays-Bas, cette question sera donc examinée dans son rapport avec le
colonialisme. L’hygiène était en effet liée à la politique coloniale qui
mettait en avant l’exploitation des ressources naturelles pour l’intérêt
économique des colonisateurs. Le médecin joue un rôle important dans la
construction de l’impérialisme. D’abord, il assure la santé des Européens –
des soldats, des planteurs et des administrateurs coloniaux – sous les
tropiques. La santé des Indigènes – qui constituent la main-d’œuvre, et au
sein desquels parfois éclate une épidémie qui menace le territoire – attire
également son attention. Enfin, en élargissant le sens du mot « santé » à
la santé mentale et sociale, le médecin ne traite plus seulement de
l’hygiène médicale, voire de l’hygiène corporelle, mais aussi de l’hygiène
sociale et culturelle ; il ne s’occupe plus seulement de préserver et
d’améliorer la santé du corps, mais aussi de préserver et de protéger la
moralité de la société. La lutte contre des facteurs destructeurs sociaux
comme l’abus d’alcool, la criminalité, la prostitution, la pornographie et
l’homosexualité est menée, car ces fléaux sociaux sont considérés comme un
obstacle pour une société qui est en train de construire sa modernité.

*Mots-clés *: Indes-Néerlandaises, colonialisme, Tropiques, hygiène, santé
publique, médecin.


*Abstract*

This research seeks to elaborate the question of hygiene in the Dutch
Indies, former name of Indonesia. The fact that during the period studied
this country was a colony of the Netherlands, the subject will be
investigated in its relation to colonialism. In the colonial world, hygiene
is inevitably related to the colonial politic which emphasizes on the
exploitation of natural resources for the economic interest of the
colonizer. The well-being of the population and the good health of the
workers must then be assured, hence public health programs become
significant. Questioning the health issue, this activity could not be
dissociated from medicines. The role of physicians as the main actors
became important in the construction of colonial state. This is due to
several reasons. First, they assured the health of the Europeans – the
military members, the planters, and the colonial administrators – in the
Tropics. The health of Indigenous people – regarded as the manpower – also
drew physicians’ attention, especially when there was an epidemic that
threatened the population. Finally, by extending the sense of the word
“health” to mental and social health, physicians no longer dealt only with
the hygiene of the body, but also the social and cultural hygiene; they do
not only engage in the improvement of health, but they also had to preserve
and protect the morality of the society. The struggle against the
unfavorable elements in the social life like alcohol abuse, criminality,
prostitution, pornography and homosexuality  was deployed because these
 elements are considered as a major barrier against  the process to
construct a modernity society.


Keywords: Dutch Indies, colonialism, the Tropics, hygiene, public health,
physician.


*Ringkasan*


Penelitian ini bertujuan untuk mengkaji persoalan higienitas di
Hindia-Belanda, negara yang kini bernama Indonesia. Mengingat penelitian
ini membahas periode kolonial Belanda, maka persoalan higienitas akan
dianalisis dalam hubungannya dengan kolonialisme. Dalam sebuah negara
kolonial, persoalan ini tentu saja erat terkait dengan politik kolonial
yang selalu mengedepankan praktik eksploitasi sumber alam untuk kepentingan
ekonomi penjajah. Itu sebabnya kesehatan penduduk dan tenaga kerja harus
dijamin, dan dari situlah program kesehatan masyarakat kemudian muncul.
Pembahasan mengenai hal ini tentu saja tidak bisa dilepaskan dari dunia
kedokteran, dan oleh karena itu peran dokter menjadi sangat penting dalam
pembentukan imperialisme. Terdapat beberapa alasan untuk ini. Pertama, para
dokter ini berperan dalam memberi jaminan kesehatan untuk orang-orang Eropa
seperti tentara, tuan kebun dan pegawai administrasi kolonial selama mereka
tinggal di daerah tropis. Kondisi kesehatan penduduk pribumi juga kemudian
menarik perhatian mereka, terutama ketika wabah epidemi menyerang. Ini
karena, bagaimana pun, orang pribumi dianggap sebagai sumber tenaga kerja
yang sangat penting. Terakhir, dengan memperluas makna “kesehatan” ke ranah
kesehatan mental dan sosial, para dokter ini tidak lagi hanya mengurusi
soal kesehatan tubuh, tetapi juga sibuk dalam urusan higienitas sosial dan
budaya; artinya mereka tidak hanya sibuk mengurusi orang sakit dan
meningkatkan kualitas kesehatan masyarakat, tetapi juga memberi perhatian
serius terhadap persoalan moral di dalam masyarakat. Perang terhadap
penyalahgunaan alkohol, kriminalitas, pelacuran, pornografi, dan
homoseksualitas dicanangkan, sebab “penyakit-penyakit” sosial ini dianggap
sebagai penghambat sebuah masyarakat modern.



Kata kunci : Hindia-Belanda, kolonialisme, negara tropis, higienitas,
kesehatan masyarakat, dokter.
Uncategorized
Nov
07

[AnthroBouddhisme] bourse pour étudiants en M2 ou début de doctorat

bourse fo

Uncategorized
Oct
13

CALL FOR PAPERS For the 2018 International Conference of ISEAS/BUFS

To be held on 10~12 May 2018 and hosted by:

Institute for Southeast Asian Studies (ISEAS),

Busan University of Foreign Studies (BUFS),

Busan 46234, South Korea

http://www.iseas.k

Call for Papers (2018 International Conference of ISEAS_BUFS)

Uncategorized
Oct
12

Avis de publication : L’homme-tigre, un nouveau roman de l’écrivain indonésien Eka Kurniawan traduit par Etienne Naveau sous le titre : Les belles de Halimunda.

Les éditions Sabine Wespieser viennent de publier après L’homme-tigre, un nouveau roman de l’écrivain indonésien Eka Kurniawan traduit par Etienne Naveau sous le titre : Les belles de Halimunda.
Fondée par une princesse à la beauté fatale, Halimunda est une ville imaginaire de la côte sud de Java. Eka Kurniawan y déploie l’histoire d’une lignée de femmes marquée par une malédiction dont l’origine remonte à la fin de l’occupation néerlandaise.
Le livre s’ouvre au moment où Dewi Ayu, la prostituée la plus célèbre de la ville, sort de sa tombe vingt et un ans après sa mort. Couverte de son linceul, sa très longue chevelure flottant au vent, elle traverse Halimunda pour rentrer chez elle. Dans la véranda est assise une jeune fille d’une insoutenable laideur. Dewi Ayu comprend que son vœu a été exaucé : épouvantée par la succession de catastrophes qui s’étaient abattues sur ses trois filles aînées, aussi séduisantes que leur mère, sur leurs familles et sur la région entière, elle avait tout mis en œuvre pour que la quatrième fût laide. La repoussante jeune femme reçoit pourtant la nuit les visites d’un mystérieux prince charmant.
L’identité du visiteur nocturne, et la raison pour laquelle Dewi Ayu est revenue parmi les vivants, seront élucidées à la faveur d’une époustouflante plongée dans le passé. La difficile conquête de l’indépendance, les massacres des communistes en 1965 et la dictature de Soeharto constituent la toile de fond de cette tragédie de la vengeance où destinées individuelles et collectives sont intimement liées.
Alternant réalisme historique et figures légendaires, convoquant à loisir spectres et esprits, passant de l’émotion la plus pure à un humour ravageur, de l’idylle romantique à la violence la plus crue, Eka Kurniawan impressionne par la diversité de ses registres. Et la maîtrise narrative avec laquelle il mène au pas de charge son lecteur éberlué vers le dénouement l’inscrit d’emblée parmi les grandes voix de la littérature mondiale.
Pour toute modification, ajout, ou suggestion, contactez : Administrateur AFRASE.